Pourquoi le présentéisme au travail est-il un problème ?

3 mai 2023

Alors que l’absentéisme est un enjeu fort des Ressources Humaines, son exact inverse, le présentéisme, entraîne aussi des conséquences négatives sur la santé et sur l’entreprise. Vouloir être présent et joignable à tout moment s’appuie sur la croyance que montrer son implication au travail passe uniquement par là. Comme nous allons le voir ici, travailler à tout prix peut au contraire détériorer la santé et plus encore. Si bien qu’entre absentéisme et présentéisme, le bon équilibre est à trouver.

présentéisme
Crédits : Stocklib

Qu’est-ce que le présentéisme au travail ?

Définition du présentéisme

Le présentéisme au travail fait référence à la tendance des actifs, salariés comme indépendants, à travailler même s’ils sont malades, épuisés ou affectés par des problèmes personnels. Et cela, dans le but de démontrer leur engagement et leur dévouement envers leur travail et leur entreprise. En cela, le présentéisme est la conséquence directe d’un mauvais équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Comme le montrent certains chercheurs en Sciences du Travail, le présentéisme s’inscrit comme une norme sociale. Autrement dit, rien de plus normal que d’être là, d’être pleinement investi (ou pas) dans son travail, malgré tout ce qui peut se passer dans son corps à cause de la maladie ou en raison de problèmes à l’extérieur du travail.

Le contexte du présentéisme en France

Selon une étude de Malakoff Humanis en 2019, 28 % des arrêts maladie ne sont pas pris et 39 % des salariés se rendent au travail même s’ils sont malades. Certes, la crise du Covid a mis un frein à ses pratiques personnelles qui ont, forcément, des effets néfastes sur le travail mais aussi sur l’équipe.

Pour autant, le réflexe de se présenter malgré un contexte négatif, quel qu’il soit, revient incessamment.  Et avec lui se pose une autre question liée au présentéisme : comment l’empêcher quand le télétravail est devenu une nouvelle norme ? Ainsi, beaucoup d’actifs en col blanc continuent de travailler chez eux malgré leur arrêt maladie.

Il ne faudrait pas non plus oublier une caractéristique démographique pointée par une étude de la DARES en 2016 : ce sont avant tout les femmes qui ont une fréquence de présentéisme élevée (46, 2 %) par rapport aux hommes (36,4 %).  

Quelles sont les vraies raisons du présentéisme ?

Si le rapport au travail a changé et que les salariés ont aujourd’hui inversé le rapport de force avec les entreprises, certains éléments montrent que le travail est de plus en plus présent dans la vie. Les flux incessants de mails, de messages et de notifications sont autant de cordons qui relient à la vie professionnelle.

La crainte de manquer une information est par conséquent une des raisons du présentéisme. Et d’autres s’y rajoutent. Ainsi, toujours selon Malakoff Humanis :

  • 22 % des salariés disent qu’ils ne peuvent pas déléguer leurs tâches
  • 21 % craignent d’être surchargés à leur retour : par les dossiers, les mails

Quelles sont les conséquences du présentéisme ?

Sur la santé

Tout d’abord, et comme on pourrait s’y attendre, le présentéisme entraîne des conséquences négatives sur la santé des actifs :

  • En travaillant alors qu’ils sont malades ou épuisés, les salariés aggravent leur état de santé et prolongent leur période de convalescence. L’étude de la DARES a par ailleurs souligné un comble : ce sont les personnes les plus malades qui font preuve de plus de présentéisme, sans doute de peur de se voir reprocher leur état de santé.
  • Le présentéisme augmente aussi les risques d’accidents du travail. Et pour cause, une personne en mauvaise santé ou soucieuse peut perdre ses réflexes.
  • Le présentéisme est aussi un vecteur de propagation des maladies contagieuses qui génèrent … de l’absentéisme
  • Il est aussi une des causes des troubles musculosquelettiques. Car qui dit présence au travail à outrance, dit aussi sédentarité, gestes répétitifs, mauvaise posture, etc.
  • Lorsque les salariés se sentent obligés de travailler malgré leur baisse de forme, leur niveau de stress augmente, et avec lui les risques de dépression et de burn-out.

Sur la productivité

Travailler en étant malade ou préoccupés par de graves problèmes personnels est rarement un bon contexte pour s’acquitter efficacement de sa mission. Les salariés sont alors moins rapides et leur productivité s’en ressent. Difficile en effet de se concentrer et d’accomplir leurs tâches efficacement. En bout de chaîne, c’est toute la qualité du travail d’une équipe qui peut s’en trouver amoindrie.

In fine, cela coûte à l’entreprise

Le présentéisme coûte aussi cher à l’entreprise. Lorsque des collaborateurs travaillent malgré leur maladie, ils s’épuisent encore plus vite et cela peut conduire à des problématiques de santé encore plus graves.

Autrement dit, au bout du présentéisme, il peut y avoir une hausse de l’absentéisme, avec des congés maladie prolongés. Sans compter que le présentéisme génère un impact sur la rentabilité de l’entreprise en raison de la baisse de la productivité et de la qualité du travail.

Comment éviter le présentéisme pour protéger sa santé ?

C’est avant tout aux employeurs de protéger la santé et la sécurité de leurs salariés. Depuis la nouvelle loi santé au travail, leurs obligations de prévention sont d’ailleurs renforcées. Pour autant, chaque actif doit aussi veiller à prendre soin de sa santé et de ne pas la mettre en péril pour des raisons professionnelles.

Il faut donc en premier lieu évoquer le sujet avec son supérieur hiérarchique et si besoin en référer à la médecine du travail. D’autres conseils sont aussi importants :

  1. Soyez vigilant : écoutez votre corps et prenez note des signes avant-coureurs de maladie ou de surmenage. Certains maux de dos, de problèmes de peau, des difficultés à s’endormir peuvent être des signaux plus ou forts qui montrent que vous êtes trop investi dans votre travail.
  2. Utilisez vos congés et vos arrêts maladie : ne faites pas plus d’heures que votre contrat l’exige. De même, si vous avez des congés payés à prendre ou si un arrêt maladie vous est donné par votre médecin, utilisez-les pour prendre soin de vous-même et ne pas risquer d’aggraver votre état de santé.
  3. Établissez des limites : apprenez à dire non et, même si vous pensez que c’est impossible, à déléguer certaines tâches si vous êtes déjà débordé. N’essayez pas de tout faire vous-même et ne laissez pas votre travail empiéter sur votre temps de repos. Là encore, en parler avec son manager est le meilleur moyen de trouver une solution.
  4. Parlez à votre employeur : si vous avez des préoccupations concernant votre santé ou une problématique de famille qui vous demande du temps, parlez-en à votre employeur. Demandez des adaptations d’horaires si nécessaire pour mieux concilier votre situation personnelle et votre travail.

Le présentéisme est un mal très français, même si de nombreux autres pays le partagent. À première vue, ce terme peut faire sourire, mais les risques qu’il fait courir sont importants pour la santé et le bien-être. Il peut même entraîner une problématique plus large au sein de l’entreprise, avec des salariés qui s’épuisent et une productivité en baisse. Si bien qu’agir contre le présentéisme est aussi important que sur l’absentéisme. L’un et l’autre sont même parfois liés.

À lire ensuite :

Les risques du téléphone au volant et des conséquences bien réelles 1

Les risques du téléphone au volant et des conséquences bien réelles

L’usage du téléphone portable au volant est aujourd’hui une préoccupation majeure en matière de sécurité routière. Malgré les mesures de sensibilisation et les lois interdisant ce comportement, de nombreux conducteurs succombent à la tentation de répondre à un appel, d'envoyer un message ou de consulter leurs applications préférées tout en conduisant. Or les risques d’accidents graves sont considérables et les conséquences sur le plan physique et moral peuvent être dramatiques, tant pour le conducteur que pour les autres usagers de la route. Evaluer ses habitudes et son utilisation du smartphone est indispensable pour éviter de rendre la conduite encore plus dangereuse qu’elle ne l’est déjà lorsqu’on n’est pas attentif.
Conseils et prévention routière
La camptocormie chez les séniors : risques et prévention 2

La camptocormie chez les séniors : risques et prévention

Le dos voûté très prononcé chez certaines personnes âgées porte un nom : la camptocormie. Loin d’être anodine, il s’agit d’une réelle pathologie à prendre au sérieux et à prévenir. Et pour cause, elle détériore la qualité de vie des seniors et leur autonomie. Les proches, dont les enfants, peuvent jouer un rôle pour empêcher, ou au moins réduire, l’apparition du dos rond chez leurs parents, en lien avec les professionnels de santé. Découvrez ici des solutions pour limiter les douleurs et la gravité du dos courbé.
Conseils et prévention santé
Les troubles alimentaires chez les enfants : comment agir ? 3

Les troubles alimentaires chez les enfants : comment agir ?

boulimie ou l’anorexie. Face à cet enjeu, les parents se sentent parfois démunis. Or, une prise en charge rapide des causes qui mènent un enfant à se priver de nourriture ou à manger de manière excessive représente une chance de stopper ce mécanisme pour retrouver une alimentation saine.
Conseils et prévention santé
Seniors : quelles activités physiques choisir pour diminuer les risques de chutes ? 4

Seniors : quelles activités physiques choisir pour diminuer les risques de chutes ?

recherche de solutions pour les éviter est indispensable. À cet égard, la pratique d'activités physiques adaptées aide les seniors à maintenir un bon état de santé général. Le sport est aussi un excellent moyen de favoriser trois éléments clés de la santé lorsque l’on vieillit : l'équilibre, la force musculaire et la mobilité.
Conseils et prévention santé
Préparer un enfant à son hospitalisation 5

Préparer un enfant à son hospitalisation

Que ce soit pour une opération des amygdales ou une plus grosse intervention, l’hospitalisation d’un enfant est toujours un mauvais moment à passer. Lorsqu’il s’agit de leur première opération en particulier, les jeunes enfants et adolescents peuvent ressentir une certaine angoisse. Entre l’anesthésie et la chirurgie, de nombreuses questions se posent en effet dans leur tête. Pour éviter, ou tout du moins limiter cette appréhension, les parents jouent un rôle majeur.
Conseils et prévention santé
Comment concilier vie familiale et vie professionnelle ? 6

Comment concilier vie familiale et vie professionnelle ?

Appelée communément « équilibre entre vie pro et vie perso », cette expression revient souvent à chercher une aiguille dans une botte de foin. Car jamais la frontière n’a été aussi mince entre les deux. Et pourtant, parvenir à retrouver un point d’équilibre est essentiel pour préserver votre santé physique et mentale. Découvrez ce que signifie cette expression, comment la mettre en pratique et que faire si votre travail vous en empêche.
Conseils et prévention santé

    Abonnez-vous à notre newsletter