Les dépistages conseillés après 50 ans

16 mai 2024

Même si la maladie peut toucher à tout âge, la cinquantaine est une période charnière pour prendre particulièrement soin de soi. C’est en effet à cet âge que le risque augmente, notamment s’agissant du cancer et des maladies cardiovasculaires. Parmi les actions de prévention, les dépistages sont essentiels pour détecter à temps des maladies aux conséquences parfois fatales.  Les chiffres le montrent : profiter des dépistages réguliers, de manière organisée et gratuite, diminue drastiquement les risques de mortalité.

dépistage

Les dépistages, un geste simple pour prévenir les maladies graves

Après 50 ans, il est recommandé de réaliser régulièrement des dépistages pour détecter le plus tôt possible certaines maladies, comme le cancer du sein, le cancer du côlon ou, le risque de maladies cardiaques ou encore le diabète. Ces dépistages sont pris en charge par l’Assurance maladie, et permettent de réduire le risque de complications ou de décès prématuré. Pourtant, le taux de participation à ces campagnes de dépistages reste faible en France.

Quels sont les freins au dépistage chez les seniors ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la réticence des plus de 50 ans à participer aux dépistages. Citons par exemple :

  • La peur d’avoir mal : certains dépistages, comme la mammographie ou le test de recherche de sang dans les selles, peuvent être perçus comme inconfortables ou douloureux. Il est important de rassurer les personnes concernées sur le caractère supportable de ces examens, et de leur rappeler qu’ils sont effectués par des professionnels de santé qualifiés et bienveillants.
  • La crainte de découvrir un cancer ou une autre maladie grave : certaines personnes préfèrent ignorer ou nier l’éventualité d’être malades, et évitent donc de se faire dépister. Or cette peur peut avoir des conséquences néfastes, alors que les cancers détectés précocement guérissent beaucoup mieux que ceux découverts à un stade avancé. Rappelons que le fait de se faire dépister ne signifie pas être malade. Au contraire, cela veut dire se protéger et prendre soin de sa santé.
  • Le manque d’information ou de motivation : certaines personnes ne sont pas suffisamment informées sur les modalités, les bénéfices et les limites des dépistages, ou ne reçoivent pas de sollicitation de la part de leur médecin traitant. Lesquels, il faut en convenir, n’ont pas toujours le temps d’informer chaque patient sur ces dispositifs. 

Le cancer du sein, le plus fréquent chez les femmes après 50 ans

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent et le plus mortel chez les femmes. Il touche environ 1 femme sur 8 au cours de sa vie, et 80% des cas surviennent après 50 ans.

Pour réduire le risque de mortalité, il est conseillé aux femmes de 50 à 74 ans de réaliser une mammographie tous les deux ans. Ce dépistage gratuit permet de détecter des anomalies avant qu’elles ne deviennent palpables ou visibles, et de traiter le cancer à un stade précoce. Selon l’Institut national du cancer, le dépistage du cancer du sein permet un taux de survie de 87%.

Pourtant, le taux de participation demeure insuffisant en France. Selon les données de l’Assurance maladie, seules 47,7% des femmes de 50 à 74 ans ont réalisé une mammographie entre 2021 et 2022, soit moins d’une sur deux. Ce chiffre est en baisse par rapport aux années précédentes, notamment en raison de la crise sanitaire qui a entraîné des reports ou des annulations de rendez-vous.  

Le cancer du côlon, un cancer évitable grâce au dépistage

Ce cancer est le troisième le plus fréquent chez les hommes, après la prostate et le poumon et le deuxième chez les femmes. Il touche environ une personne sur 20 au cours de sa vie, et95% des cas surviennent après 50 ans.

Pour prévenir ce cancer, il est conseillé aux personnes de 50 à 74 ans de réaliser un test immunologique tous les deux ans, gratuit. Pour cela, vous recevez automatiquement un courrier de l’Assurance Maladie. Cet examen très simple consiste à prélever chez soi un échantillon de selles et à le renvoyer à un laboratoire, qui analyse la présence de sang occulte. Si le test est positif, une coloscopie (sous anesthésie) est réalisée pour identifier la cause du saignement et éventuellement retirer des polypes, qui sont des lésions précancéreuses. Soigné précocement, un cancer du côlon guérit dans 90% des cas.

Cependant, là encore, le taux de participation à ce dépistage est également faible en France. Selon les données de l’Assurance maladie, seules 35% des personnes concernées ont réalisé un test entre 2018 et 2019, soit moins d’une sur trois. Un chiffre est en stagnation par rapport aux années précédentes, malgré les campagnes d’information et de sensibilisation.  

Les autres dépistages conseillés après 50 ans

Outre les dépistages du cancer du sein et du colon, il existe d’autres dépistages conseillés après 50 ans, en fonction des facteurs de risque de chaque personne.

  • Par exemple, il est recommandé de réaliser un bilan ophtalmologique tous les deux ans pour dépister la cataracte, le glaucome ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
  • Il est également conseillé de réaliser un bilan auditif tous les cinq ans pour dépister les troubles de l’audition, comme la presbyacousie ou les acouphènes.
  • Enfin, il est important de réaliser un bilan bucco-dentaire tous les ans.

Par ailleurs, vous pouvez bénéficier d’un bilan de santé complet tous les cinq ans, qui comprend des examens cliniques, biologiques et radiologiques. Ce bilan permet de dépister d’autres maladies, comme le diabète, l’hypertension, le cholestérol, l’ostéoporose ou les maladies cardiovasculaires. C’est aussi l’occasion de faire un point exhaustif sur les vaccinations, les traitements, le mode de vie et les antécédents familiaux.

Ce bilan est gratuit et pris en charge par l’Assurance maladie, et peut être réalisé dans un centre de santé ou chez son médecin traitant.

Rappelons aussi que les entreprises peuvent proposer un bilan de santé personnalisé, anonymisé bien sûr, à leurs salariés en passant par des entreprises prestataires. Adaptés à chaque âge, ils sont une autre porte d’entrée vers le dépistage.

Pourquoi la prévention santé est-elle essentielle chez les seniors ?

D’une manière générale, la prévention santé consiste à adopter des comportements favorables à une bonne santé à court terme et pour les années à venir. Autrement dit, pour éviter les maladies graves et/ou chroniques, vieillir sereinement, préserver son autonomie et augmenter son espérance de vie.

En plus de se faire suivre auprès de son médecin et de participer aux dépistages organisés, cela signifie :

Conclusion

La prévention santé passe par le respect des recommandations de dépistage, qui sont des outils efficaces pour détecter les maladies à un stade précoce et les traiter plus facilement. Les dépistages sont des gestes simples, rapides et indolores, qui peuvent sauver des vies. Il est donc important de les réaliser régulièrement, et de ne pas les négliger en raison de la peur, de la honte, du déni ou du fatalisme. Les dépistages sont des actes de prévention, mais aussi de responsabilité, vis-à-vis de soi-même et de ses proches. Vous avez 50 ans ou plus ? N’attendez plus et faites-vous dépister !

À lire ensuite :

Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention 1

Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention

Vous avez remarqué que votre enfant a du mal à se concentrer, à rester en place, à suivre les consignes à l’école ou chez vous ? Il est peut-être atteint du trouble du déficit de l'attention (TDA), avec ou sans hyperactivité (TDAH)*. Mais nous disons bien « peut-être », car seuls des examens peuvent le déterminer. Abondamment commenté sur les réseaux sociaux, ce trouble touche environ 5% des enfants et peut avoir des répercussions importantes sur le développement, la scolarité et la vie sociale de votre enfant. Mais il existe des solutions pour l'aider à mieux vivre avec son trouble et à réussir à l’école malgré cela. Voici un guide pour poser les bases et avancer avec votre enfant dans cette voie s’il est concerné !
Conseils et prévention santé
Les particularités nutritionnelles des adolescents 2

Les particularités nutritionnelles des adolescents

Votre fille ou votre fils est en pleine adolescence et vous vous posez des questions sur son alimentation ? Sachez en premier lieu que vous avez raison de vous y intéresser : les choix nutritionnels à cet âge sont déterminants pour la santé et le bien-être des adolescents. En plus d’être liée à la croissance physique, la nutrition est un enjeu pour leur développement cognitif, émotionnel et social. Mais les parents le savent tous : il est difficile de leur imposer une alimentation, surtout à l’âge où le besoin de liberté se fait sentir. Regardons précisément quels sont leurs besoins et comment les encourager, sans les forcer, à manger plus sainement.
Conseils et prévention santé
7 idées ludiques pour sensibiliser les petits à l’hygiène et aux maladies 3

7 idées ludiques pour sensibiliser les petits à l’hygiène et aux maladies

L'hygiène et la prévention des maladies sont des sujets importants à aborder avec les enfants dès le plus jeune âge. Car les bambins sont exposés à de nombreux germes germes et virus, que ce soit à l'école, à la crèche, au parc ou à la maison.
Conseils et prévention santé

Les solutions de formation et reconversion professionnelle dédiées aux seniors

Après 55 ans, des questions peuvent se poser quant à son avenir professionnel. Il n’y a pourtant pas d’âge pour se former ou se reconvertir et ainsi donner un nouveau souffle à votre carrière. Voici des solutions pour entamer une nouvelle étape et, peut-être, encore de longues années au profit d’un métier épanouissant. Seniors : quel(...)

Appel à candidature aux postes d’administrateur pour Mobilité Mutuelle

L’Assemblée Générale constitue le temps fort de la démocratie participative de votre mutuelle. L’Assemblée Générale, qui se tiendra le 13 juin 2024, permettra à vos délégués de prendre part, par leur vote, aux décisions importantes concernant la gouvernance de Mutuelle Renault – Mobilité Mutuelle. Cette année en particulier, la mutuelle renouvelle le tiers de ses administrateurs pour(...)
Perturbateurs endocriniens : quels risques pour la santé ? 4

Perturbateurs endocriniens : quels risques pour la santé ?

ue cachent ces substances qui sont présentes partout dans notre environnement et finissent dans notre sang ? Quelles en sont les conséquences sur la santé et comment s’en prémunir ? Voici les réponses.
Conseils et prévention santé

    Abonnez-vous à notre newsletter