Le guide de l’écoconduite

1 mars 2023

Face à l’inflation et à la crise climatique, les raisons d’adopter l’écoconduite se font de plus en plus importantes. Pour autant, d’autres avantages entrent en ligne de compte, à commencer par la sécurité routière et la bonne conduite sur la route d’une manière générale. Regardons en quoi cette manière raisonnable de circuler peut avoir un impact positif et comment la mettre en pratique au quotidien ou en vacances.

écoconduite
Source : Stocklib

Définition de l’écoconduite

L’écoconduite est une pratique de conduite responsable qui permet de réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre. En bout de chaîne, l’écoconduite réduit aussi les dépenses.

S’il est difficile de dater son apparition dans la mobilité, cette pratique économique à plus d’un titre est arrivée dans les conversations en France lors du Grenelle de l’environnement en 2007. Depuis, elle n’a cessé de faire parler d’elle, à tel point que l’écoconduite est désormais un comportement évalué lors de l’examen du permis de conduire.

En parallèle, tous les adultes qui conduisent et qui ont leur permis depuis des dizaines d’années ont aussi tout intérêt à s’y intéresser ! Et cela d’autant plus que des formations permettent d’en connaître tous les axes théoriques et pratiques.

Pourquoi l’écoconduite est-elle avantageuse ?

Tout concourt à faire de l’écoconduite une pratique responsable et plus économiques chez les automobilistes. Certains l’utilisent même sans pour autant savoir que cela porte un nom.

Consommer moins de carburant

Voilà sans doute le bénéfice le plus intéressant et direct pour les automobilistes : la réduction de la consommation de carburant.

Selon Bison Fûté, l’écoconduite diminue d’environ 15 % sa consommation d’essence ou de diesel. Par exemple, réduire sa vitesse de 10km/h suffit à économiser 3 à 5 litres de carburant pour un voyage de 500 km.

Réduire les risques d’accidents

Les accidents sont principalement dus à des comportements dangereux sur la route, à commencer par les accélérations brusques.

L’écoconduite suppose à l’inverse de – bien évidemment – respecter le code de la route, mais aussi de pratiquer une conduite souple. Toujours selon Bison Fûté, le risque d’accident est ainsi réduit de 10 à 15 %.

Un autre avantage de ce mode de conduite est à retenir : une conduite souple, apaisée, est par ailleurs un facteur d’anticipation. Autrement dit, vous repérez les piétons plus en avance, ainsi que tous les évènements qui vont se produire sur la voie.

Entraîner une usure moins rapide des pneus et des freins

Qui dit conduite brusque, hachée, mal adaptée aux conditions de circulation dit aussi usure plus rapide de la mécanique. Et ce sont autant de frais en moins sur la facture de réparation de la voiture !

Comment pratiquer l’écoconduite ?

Venons-en à la réalité de l’écoconduite. Celle-ci se joue en amont sur l’état du véhicule et sur la conduite en elle-même. Si bien que cela englobe :

  • L’entretien régulier de votre voiture : assurez-vous de prendre rendez-vous régulièrement au garage pour la vidange d’huile, le remplacement des filtres à air et à carburant et la vérification de la pression des pneus. Une voiture bien entretenue est une voiture qui consomme moins, s’use moins vite et vous coûte moins cher. Comme le suggère une célèbre publicité, n’attendez pas que ce soit plus grave avant de faire réparer.
  • La réduction de la charge du véhicule : plus la voiture est lourde, plus elle consomme de carburant en raison d’une résistante à l’air plus importante. Avant de partir pour un long voyage, évitez de transporter des objets inutiles dans le coffre. Plus largement, retirez les porte-bagages ou les barres de toit lorsque vous ne les utilisez pas.
  • La vérification de la pression des pneus : des pneus sous-gonflés augmentent la résistance au roulement, ce qui, là aussi, demande une plus grande consommation de carburant. Pour éviter cela, vérifiez la pression des pneus au moins une fois par mois.
  • La réduction des accélérations et des freinages brusques : en plus d’être dangereux, les accélérations et les freinages brusques font consommer plus de carburant. De plus, ils provoquent une usure prématurée des pneus et des freins. Au contraire, l’écoconduite suppose de conduire en douceur et de maintenir une vitesse constante.
  • De la même façon, si votre voiture est équipée d’une fonction de régulateur de vitesse, utilisez-la pour maintenir une vitesse de croisière sur les routes plates. Sachez par ailleurs que conduire à des vitesses élevées augmente la résistance de l’air et réduit l’efficacité énergétique de votre voiture.
  • L’arrêt du moteur : si vous devez vous arrêter pour une courte période, éteignez le moteur de votre voiture. Cela économisera du carburant et réduira les émissions de gaz à effet de serre.

L’écoconduite est-elle valable aussi pour les voitures électriques ?

L’écoconduite est également valable pour les voitures électriques, bien que les voitures électriques aient des caractéristiques techniques différentes des voitures à moteur à combustion interne. En premier lieu, et c’est leur principal avantage, elles ne rejettent pas de CO2 dans l’atmosphère.

Pour autant, elles doivent être régulièrement rechargée. Sachant le prix de l’électricité aujourd’hui, moins de consommation sur la route entraîne aussi une diminution du nombre de recharges sur une année.

Et n’oubliez pas une chose : en voiture électrique, la « panne sèche » est vite arrivée et il n’est pas toujours évident de trouver une borne de recharge rapide. Autrement dit, plus vous économiserez, plus vous serez sûr d’arriver sans avoir besoin de brancher le véhicule au milieu du voyage.

Ainsi, de nombreuses techniques d’écoconduite sur les voitures thermiques sont également applicables aux voitures électriques.

Voici quelques conseils spécifiques ou pour pratiquer l’écoconduite avec une voiture électrique :

  • Anticipez la route : voici un conseil qui sert aussi aux électriques, car en évitant les freinages et les accélérations brusques, vous économiserez de l’énergie et votre voiture s’usera moins vite.
  • Utilisez le régulateur de vitesse : si votre voiture est équipée d’un régulateur, préférez aussi une vitesse constante. 
  • Utilisez le mode de conduite éco : la plupart des voitures électriques dispose d’un mode de conduite éco. Celui-ci donne moins de puissance aux véhicules mais il est parfaitement adapté à une conduite en agglomération ou sur les routes de campagne. Dans les faits, cela limite la vitesse maximale et réduit la puissance du moteur. En somme, celui-ci a moins besoin d’énergie électrique.
  • Accélérez progressivement : une accélération rapide utilise beaucoup d’énergie, à l’inverse une accélération en douceur permet au moteur de moins puiser dans sa ressource.
  • Profitez de la régénération d’énergie : celle-ci est directement liée à l’énergie électrique, il est alors possible de récupérer une partie de l’énergie utilisée pour freiner. Pour cela, vous devez relâcher l’accélérateur quand le véhicule peut avancer seul. Le tableau de bord indique toujours si vous êtes en mode régénération, cela se ressent très facilement d’ailleurs et la conduite est toute naturelle de cette manière.

L’écoconduite n’est pas une pratique « plan-plan ». Au contraire, cette méthode de conduite souple et anticipatrice est la preuve de la prudence et l’acuité de l’automobiliste prudent et conscient de l’impact environnemental de son véhicule. Pour vous en convaincre, n’hésitez pas à participer à un stage ou une initiation en écoconduite, vous verrez combien les comportements sur la route sont des automatismes qui mènent souvent à consommer plus que nécessaire.

Faites bonne route !

À lire ensuite :

La mobilité des jeunes en France : quels sont les moyens, les aides et les formations disponibles ? 1

La mobilité des jeunes en France : quels sont les moyens, les aides et les formations disponibles ?

Saviez-vous que les jeunes sont les plus touchés par les difficultés de déplacement ? Si celles-ci concernent plus largement certains territoires, les chiffres montrent une réelle perte de chance tant au niveau professionnel que pour les activités autres. Ainsi, selon le Baromètre des mobilités de l’association Wimoov en 2022, 23 % des étudiants ont renoncé à une activité de loisirs parce qu’ils n’avaient pas les moyens pratiques ou financiers de se déplacer. Mais quelle que soit leur situation financière, sociale et géographique, des solutions existent pour les aider.
Conseils et prévention routière
Lutter contre les problèmes de mémoire chez les seniors 2

Lutter contre les problèmes de mémoire chez les seniors

Les problèmes de mémoire ne sont pas une fatalité, même avec l'avancée en âge. Il existe des moyens de prévenir et de réduire les troubles de la mémoire, en adoptant une bonne hygiène de vie, en stimulant son cerveau et en surveillant sa santé. Il est également important de savoir distinguer les pertes de mémoire bénignes des signes d'une maladie neurodégénérative, qui nécessitent une prise en charge médicale.
Conseils et prévention santé
"La santé orale est intimement liée à la santé générale" 3

"La santé orale est intimement liée à la santé générale"

L’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire est née de la volonté de la profession et de ses instances de rassembler tous les chirurgiens-dentistes engagés en faveur de la prévention orale. Depuis plus de 57 ans, notre engagement en faveur de la promotion de la santé bucco-dentaire et de la prévention a naturellement donné à notre union une place singulière et pionnière.
Conseils et prévention santé
Arrêts et stationnements : toutes les règles à connaître et conséquences 4

Arrêts et stationnements : toutes les règles à connaître et conséquences

Que l’on soit un jeune conducteur ou ayant un permis datant de quelques décennies, le Code de la route peut sembler être une chose entendue. Mais les sujets les plus simples ont parfois besoin d’une piqûre de rappel. C’est notamment le cas des arrêts et stationnements. Ainsi, comment vous arrêter et vous stationner dans les règles de l'art, sans gêner la circulation ni risquer une contravention ? Découvrez ici les différents types de panneaux indicateurs, les règles à connaître selon les situations et les conséquences en cas d'infraction.
Conseils et prévention routière
Actifs : Troubles psychiques quels sont les facteurs de risques et quelle prise en charge ? 5

Actifs : Troubles psychiques quels sont les facteurs de risques et quelle prise en charge ?

Ces dernières années, les multiples crises qui se sont succédé depuis celle du Covid 19 ont laissé de nombreuses traces psychologiques parmi la population. Pourtant, la santé mentale reste taboue, voire stigmatisée. Ainsi, selon une étude Ipsos dévoilée en 2024, 78% des Français considèrent qu’elle est aussi importante que la santé physique, mais seulement 34% estiment que les deux sont traitées de la même manière par le système de santé. Regardons ici quels sont les troubles psychiques les plus fréquents chez les actifs, quelles en sont les causes et les conséquences sur la vie quotidienne, et comment se faire aider.
Conseils et prévention santé
Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention 6

Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention

Vous avez remarqué que votre enfant a du mal à se concentrer, à rester en place, à suivre les consignes à l’école ou chez vous ? Il est peut-être atteint du trouble du déficit de l'attention (TDA), avec ou sans hyperactivité (TDAH)*. Mais nous disons bien « peut-être », car seuls des examens peuvent le déterminer. Abondamment commenté sur les réseaux sociaux, ce trouble touche environ 5% des enfants et peut avoir des répercussions importantes sur le développement, la scolarité et la vie sociale de votre enfant. Mais il existe des solutions pour l'aider à mieux vivre avec son trouble et à réussir à l’école malgré cela. Voici un guide pour poser les bases et avancer avec votre enfant dans cette voie s’il est concerné !
Conseils et prévention santé

    Abonnez-vous à notre newsletter