10 questions pour tester ses aptitudes au code de la route

12 octobre 2022

Après quelques années au compteur, il est parfois difficile de savoir quel est son niveau de conduite. Certes, le Code de la Route n’a pas beaucoup changé, si ce n’est que l’on est passé en 2016 de 648 à 1000 questions, mais la mémoire peut faire défaut. Pour vous aider à comprendre si vous avez encore toutes les connaissances et les aptitudes pour conduire en toute sécurité, voici 10 questions à vous poser !

10 questions aptitudes code de la route
Source : Stocklib

1. Savez-vous préparer votre conduite quand vous entrez dans votre véhicule ?

L’une des premières questions qu’il faut se poser survient dès l’entrée dans le véhicule. Avec l’habitude, il arrive que l’on ne prépare pas bien un départ en voiture, même de courte distance. Or, plusieurs choses sont à vérifier. Au quotidien, il faut s’assurer que ses rétroviseurs sont bien réglés. À cet égard, il faut aussi s’assurer que la visibilité est bonne dans sa voiture, autrement dit que rien n’obstrue le pare-brise arrière ou les vitres.

En cas de mauvais temps, il faut penser à actionner ses feux de route ou de croisement selon le degré de visibilité.

Après cela, il faut bien sûr mettre sa ceinture de sécurité et vérifier qu’il est possible de s’insérer dans la circulation à un moment où il n’y a ni voiture ni vélo ni piétons dans l’axe de son véhicule.

Dans le cadre d’un déplacement plus long, par exemple pour partir en vacances, les vérifications sont beaucoup plus drastiques, notamment s’agissant de la pression des pneus ou du niveau d’huile. Pour en savoir plus sur comment préparer un long voyage, lisez notre article !

2. Savez-vous bien analyser les situations sur la route ?

Une deuxième question à se poser concerne l’analyse de la situation lorsque vous conduisez. Plusieurs critères sont importants :

  • Votre vue est-elle bonne ?
  • Avez-vous les réflexes nécessaires pour faire la bonne manœuvre en cas de danger ?
  • Comprenez-vous les situations dans lesquelles plusieurs événements peuvent vous inviter à ralentir ? Par exemple, la présence d’un piéton dont vous ne savez pas s’il va traverser la route ou non, celle d’un deux-roues mal positionné sur la route, etc.

Autant de questions qu’il faut se poser pour conduire dans des conditions optimales.

3. Savez-vous anticiper les feux de signalisation ?

Parmi les erreurs commises sur la route par les conducteurs qui ont déjà leur permis depuis quelques années, on peut notamment citer la mauvaise anticipation des feux de signalisation. Ainsi, certaines personnes accélèrent en voyant que le feu est passé au vert alors que leur distance risque d’être juste. De la même façon, certains conducteurs franchissent le feu orange malgré l’interdiction dont l’exception ne peut se justifier que par un véhicule qui arriverait trop rapidement derrière ou une autre situation d’urgence.  

4. Comment vous comportez-vous en cas d’absence de signalisation ?

Il arrive sur certaines routes, notamment rurales mais pas seulement, que la signalisation soit absente. C’est par exemple le cas quand les feux ne fonctionnent pas, ou bien dans certaines zones où des routes se croisent sans que des panneaux n’indiquent comment procéder. Dans ce cas, la priorité doit toujours être à droite.

5. Savez-vous bien reconnaître les panneaux ?

Vous arrive-t-il de croiser des panneaux dont la signification vous échappe ? Sur le coup, il est important de comprendre la situation et, le plus souvent, de ralentir. Puis, au retour, de se renseigner rapidement en ligne pour se rafraîchir la mémoire. N’hésitez pas pour cela, dans la barre du moteur de recherche, à indiquer la forme du panneau et le symbole, vous trouverez tout de suite de quoi il s’agit.

6. Savez-vous détecter les dangers ?

Les dangers qui surgissent sur la voie ne sont pas toujours évidents à anticiper. Pourtant, le Code de la Route vous demande d’être particulièrement attentif pour savoir quelle réaction avoir lors d’une situation. C’est par exemple le cas lorsque vous roulez de nuit et que vous croisez un autre véhicule, des piétons ou un deux-roues. 

7. Êtes-vous conscient des montants des contraventions ?

Sans être des questions pièges, le montant des contraventions et du nombre de points retirés du permis sont des éléments importants à connaître pour le Code de la Route évidemment, mais aussi pour son information personnelle. Rappelez-vous ainsi qu’il existe cinq classes d’infraction, la première étant la moins répréhensible et la cinquième la plus grave. Cette dernière entraîne un risque de suspension du permis de conduire, une immobilisation du véhicule, un retrait de 6 points et une amende de 1500 € (et 3000 € en cas de récidive). Et on ne parle pas ici des délits routiers qui conduisent à des condamnations.

Pour se mettre à jour sur les classes d’infractions, visitez le site officiel de sécurité routière.

8. Savez-vous adapter votre vitesse ?

Même si les panneaux de signalisation nous indiquent la vitesse maximale, celle-ci n’est pas forcément la même par tous les temps et dans toutes les conditions. Il est donc important d’adapter sa vitesse à la situation en fonction :

  • De l’état de la chaussée car celle-ci peut être détériorée (par les nids de poule notamment)
  • De la visibilité : selon la sécurité routière, 36 % des conducteurs dépassent les limitations de vitesse la nuit, pensant qu’ils sont les seuls sur la route. Pourtant, c’est justement lorsque la visibilité est mauvaise qu’il faut adapter sa vitesse pour ne pas être surpris en cas de danger.
  • De la météo : entre la pluie qui empêche de voir et qui peut entraîner le risque d’aquaplaning, le brouillard, la neige, les occasions de ralentir sont nombreuses ! Mais pas toujours respectées.
  • Des autres usagers : les voitures, les camions, les piétons, les vélos, sans compter les nouvelles mobilités comme la trottinette, invitent à ralentir son allure pour ne pas risquer l’accident.
  • Des travaux éventuels : dans ce cas, vous devez bien sûr ralentir.

Ainsi, toutes les situations qui empêchent d’anticiper ou qui risquent de faire perdre le contrôle du véhicule demandent d’anticiper sa vitesse, pour soi-même et pour les autres usagers de la route.

9. Savez-vous bien entretenir votre véhicule ?

Parmi les autres questions à se poser pour être apte au Code de la Route, même si vous n’avez pas à le repasser dans l’immédiat, l’entretien du véhicule est essentiel. Voici pour rappel les règles actuelles :

  • Vous pouvez faire la révision de votre véhicule tous les 2 ans chez un garagiste, ou vous-même. Il est plus sûr de faire appel à un professionnel néanmoins.
  • Quant au contrôle technique obligatoire, il avoir lieu au plus tard 4 ans après la mise en circulation de la voiture, puis tous les 2 ans.

Pour vous aider à respecter les délais, il existe des applications de constructeurs comme celle de Renault et Dacia, qui mettent automatiquement à jour le carnet d’entretien et vous alertent pour prendre rendez-vous.

10. Savez-vous appliquer l’écoconduite ?

Parmi les nouveautés du Code de la Route, l’écoconduite a deux objectifs :

  • Consommer moins de carburant ou d’énergie
  • Conduire avec plus de souplesse pour être un meilleur usager de la route

L’écoconduite consiste ainsi à rouler sans à-coups, en passant les vitesses suffisamment tôt pour les véhicules manuels et à savoir anticiper les situations. Toutes ces actions sont aussi meilleures pour la durée de vie du moteur et la santé du véhicule en général.

Le fait de vous poser toutes ces questions vous permettra de mieux comprendre votre conduite et de respecter au quotidien les règles du Code de la route. Elles existent avant tout pour que chaque usager de la route ait sa place, tout en respectant celle des autres en fonction du danger que représente son véhicule.

À lire ensuite :

L'importance de créer du lien social et de rompre l'isolement des seniors 1

L'importance de créer du lien social et de rompre l'isolement des seniors

Depuis la canicule de 2003, la question de l’isolement des personnes âgées est plus présente dans l’actualité. Cependant, malgré les efforts qui ont été faits pour ne pas laisser un senior sans ou avec pas de contacts au quotidien, de nombreuses disparités existent. Il est néanmoins possible d’aider une personne âgée à rompre son isolement ou à l’éviter en amont. Cela est d’autant plus important qu’en France, d’ici 2070, 13.7 millions de personnes auront plus de 75 ans.
Actualités
Les dangers du tabac et des puffs chez les jeunes  2

Les dangers du tabac et des puffs chez les jeunes 

fureur chez les adolescents. Les dérivés des cigarettes électroniques, les « puffs », aux goûts aussi variés que les produits présents sur un étal de primeur ou chez marchand de bonbons, ont aussi des conséquences sur la santé des adolescents. Faisons le point sur ces produits disponibles en boutique spécialisée ou en bureau de tabac et sur ce que risquent les jeunes en fumant ces « puffs » a priori inoffensifs.
Actualités
Les bienfaits de la médecine douce 3

Les bienfaits de la médecine douce

orsqu’elle est accompagnée de conseils de professionnels de santé, la médecine douce peut apporter des bienfaits sur le bien-être général. Certains domaines sont même remboursés par la mutuelle en raison de leurs effets bénéfiques. Quels sont-ils et comment profiter au mieux de leurs avantages pour se sentir en meilleure forme ? Voici nos conseils notamment dédiés à l’ostéopathie, la chiropraxie (ou chiropractie), la psychomotricité, la psychologie et la kinésiologie, ainsi que les erreurs à éviter.
Actualités
Accidents domestiques chez les seniors : comment les éviter ? 4

Accidents domestiques chez les seniors : comment les éviter ?

Les accidents domestiques concernent toute la population. Cependant, les seniors, en raison de leur vulnérabilité physique et parfois cognitive, sont particulièrement exposés à divers phénomènes dangereux. Le domicile n’est en effet pas un lieu où la sécurité est optimale, contrairement à ce que l’on croit. Un oubli ou une mauvaise manipulation peuvent mener à des petits bobos ou à de grandes catastrophes. Voici donc comment éviter que cela se produise.
Actualités
La santé mentale des jeunes : une importance capitale pour l’avenir 5

La santé mentale des jeunes : une importance capitale pour l’avenir

Jamais la santé mentale des jeunes n’avait autant fait parler d’elle. À l’adolescence puis en tant que jeunes adultes, celle-ci peut être affectée de différentes manières alors que les personnalités se construisent, s’affirment ou se sentent perdues. Ce moment charnière de leur vie future peut ainsi être touché par les troubles anxieux, la dépression et des pensées suicidaires qui doivent être pris au sérieux. Les parents, mais aussi les proches et le corps enseignant, ont leur rôle à jouer pour les aider. Plus largement, il est important pour chaque jeune de comprendre que sa santé mentale est aussi importante que sa santé physique, et qu’elle se cultive elle aussi.
Actualités
Seniors : 4 moyens de préserver ses fonctions cognitives 6

Seniors : 4 moyens de préserver ses fonctions cognitives

S’il est important, tout au long de sa vie, de stimuler ses fonctions cognitives, il arrive un âge où celles-ci peuvent diminuer. Or, le fait d’avoir un cerveau parfaitement alerte contribue à un vieillissement dans les meilleures conditions. Voici tout ce que vous devez savoir sur les fonctions cognitives et comment faire pour les préserver sur tous les plans.
Actualités
Conseils et prévention santé

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Contactez un conseiller dédié
    Retrouvez-nous dans nos agences

    Boulogne-Billancourt 92100
    9, rue de Clamart
    Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30
    sans interruption

    Le Mans 72100
    314, boulevard Demorieux
    Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 11h50 et de 13h à 16h15

    Agences dédiées aux salariés Renault

    Guyancourt – 78280
    La Ruche – Connecteur 6 A
    Ouvert de 8h à 16h15
    sans interruption

    Le Plessis-Robinson – 92350
    Bâtiment Novadis – Module 4
    Connecteur Blanc
    Ouvert de 8h à 12h et de 13h à 16h15 du lundi au jeudi