Guide de la vaccination chez l’enfant

4 décembre 2023

La vaccination chez l’enfant est une obligation pour éviter 11 maladies et permet de garantir sa santé et son bien-être. En France, le calendrier vaccinal est établi par les autorités sanitaires pour assurer une protection maximale contre les maladies infectieuses. Il distingue les vaccins obligatoires et ceux qui sont recommandés mais non obligatoires. Vous allez bientôt accoucher et vous vous posez des questions pour les vaccins de votre bébé ? Pour vous aider, voici la liste complète et les schémas de rappels associés.

vaccination

Quels sont les vaccins obligatoires chez les enfants ?

En France, 11 vaccins – dont certains sont combinés dans une même solution – sont obligatoires chez les nourrissons nés après le 1er janvier 2018. Ces vaccinations sont notamment exigées pour l’entrée en collectivité (crèche, école) et sont indispensables pour prévenir la propagation de maladies graves.

Les 11 vaccins obligatoires chez les enfants

  • Diphtérie, Tétanos et Poliomyélite (DTP), combinés dans une même dose
  • Coqueluche
  • Haemophilus influenzae de type b (Hib)
  • Hépatite B
  • Pneumocoque
  • Méningocoque de sérogroupe C
  • Rougeole, Oreillons, Rubéole (ROR), combinés dans une même dose

Schéma de vaccination des vaccins obligatoires

Le rappel des vaccins est essentiel pour maintenir une protection adéquate tout au long de la vie. Voici comment se déroulent les rappels pour ces maladies* :

Vaccin contre la diphtérie

Pour les nourrissons, le vaccin contre la diphtérie comprend deux injections, administrées à l’âge de 2 mois et 4 mois, suivies d’un rappel à 11 mois.

Les rappels ultérieurs se déroulent de la manière suivante :

  • À 6 ans, puis entre 11 et 13 ans.
  • Pour les adultes : à 25 ans, 45 ans, 65 ans, puis tous les 10 ans  

Vaccin contre le tétanos

Chez les nourrissons, le vaccin contre le tétanos suit le même schéma que celui contre la diphtérie : deux injections à deux mois et quatre mois, suivies d’un rappel à 11 mois.

Les rappels pour le vaccin contre le tétanos sont également similaires à ceux de la diphtérie :

  • Rappels à 6 ans, puis entre 11 et 13 ans.
  • Pour les adultes : à 25 ans, 45 ans, et 65 ans, puis tous les 10 ans  

Par ailleurs, en cas de blessure, il faut vérifier la mise à jour du plan de vaccination. Si le calendrier de rappel du tétanos n’est pas à jour :

  • Pour une plaie mineure, il faut consulter son médecin pour administrer une dose de vaccin immédiatement, et les dates des rappels à venir seront alors rappelées.
  • En cas de blessure grave, un antidote contre le tétanos est administré pour une protection immédiate, suivie d’une dose de vaccin.  

Cette vigilance quant aux rappels et à la mise à jour du statut vaccinal est indispensable pour assurer une protection continue contre la diphtérie et le tétanos, deux maladies graves mais évitables par la vaccination.

Vaccin contre la poliomyélite

Le schéma de vaccination contre la poliomyélite est similaire à celui de la diphtérie et du tétanos chez les nourrissons : deux doses administrées à deux et quatre mois, suivies d’un rappel à 11 mois.

Les rappels pour le vaccin contre la poliomyélite sont programmés comme suit :

  • À 6 ans, puis entre 11 et 13 ans.
  • Pour les adultes : à 25 ans, 45 ans, et 65 ans, puis tous les 10 ans

Vaccin contre la coqueluche

La vaccination contre la coqueluche est aussi obligatoire pour les nourrissons nés après le 1er janvier 2018 et recommandée chez ceux nés avant cette date.

Le schéma vaccinal pour la coqueluche comprend :

  • Une injection à deux et quatre mois.
  • Un rappel à 11 mois.
  • Des rappels à 6 ans, entre 11 et 13 ans, et un rappel à 25 ans.

De plus, pour les adultes n’ayant pas reçu le rappel à 25 ans, un rattrapage est possible jusqu’à l’âge de 39 ans révolus.

La vaccination contre la coqueluche chez les adultes est devenue importante car elle permet de protéger les nourrissons non encore vaccinés, réduisant ainsi le risque de transmission de la maladie.

Cette stratégie de rappels et de vaccins associés vise à maintenir une immunité adéquate contre la coqueluche, à la fois chez les nourrissons et chez les adultes. Et cela, pour réduire la propagation de cette maladie hautement contagieuse et dangereuse, en particulier pour les jeunes enfants.

Les vaccinations facultatives

Elles ne sont pas obligatoires mais recommandées, c’est donc à chacun de prendre une décision pour son enfant, en suivant les recommandations de son médecin.

  • Tuberculose : bien que la vaccination contre la tuberculose (BCG) ne soit pas obligatoire en France, elle est recommandée dans certaines situations.
  • Méningocoque de sérogroupe B : en plus du vaccin contre le méningocoque de sérogroupe C (obligatoire), le vaccin contre le méningocoque de sérogroupe B est disponible et peut être recommandé dans certaines situations, selon un avis médical.
  • Varicelle : la vaccination contre la varicelle est recommandée pour prévenir cette infection virale hautement contagieuse, en particulier chez les enfants qui n’ont pas eu la maladie dans leur enfance.
  • Grippe : la vaccination antigrippale est recommandée chaque année, en particulier pour les enfants souffrant de maladies chroniques ou présentant un risque accru de complications.
  • Zona : bien que rare chez les enfants, la vaccination contre le zona peut être recommandée pour les personnes ayant un risque accru de développer cette maladie virale à l’âge adulte.
  • Infections à papillomavirus humains (HPV) : la vaccination HPV est recommandée chez les filles et les garçons dès 11 ans et jusqu’à 14 ans révolus, pour prévenir les infections et les cancers liés à ce virus.
  • Rotavirus : Ce vaccin protège contre les infections à rotavirus, une cause majeure de gastro-entérite sévère chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Pourquoi faut-il suivre le calendrier vaccinal pour son enfant ?

Il est essentiel de suivre le calendrier vaccinal recommandé par les autorités de santé pour protéger son enfant de maladies graves qui sont évitables. Dans le cas contraire, le nourrisson, puis l’enfant et l’adulte qu’il deviendra, pourrait être confronté à un virus ou à une infection menant à de graves complications et à une hospitalisation. Dans le pire des cas, certaines affections peuvent mener au décès.

Quand ont lieu les vaccinations ?

Les vaccinations sont administrées lors des visites médicales régulières chez le pédiatre ou le médecin traitant. Ces visites sont souvent l’occasion de discuter des vaccins recommandés, de répondre aux questions des parents et de s’assurer que l’enfant reçoit les doses nécessaires pour une protection adéquate.

Que risquez-vous si vous refusez de vacciner votre enfant ?

Les poursuites pénales pour non-vaccination n’existent plus. Cependant, si la santé de l’enfant est compromise ou si l’enfant en contamine un autre et le met en danger, les parents peuvent être poursuivis.

Il est important de noter que les vaccins sont sûrs et efficaces. Ils sont soumis à des contrôles rigoureux avant leur autorisation de mise sur le marché et sont continuellement surveillés pour garantir leur sécurité.

Conclusion

La vaccination chez l’enfant en France vise à prévenir les maladies infectieuses graves et à assurer la santé publique. En respectant le calendrier vaccinal recommandé, vous pouvez apporter à votre enfant une protection maximale contre un large éventail de maladies évitables par la vaccination. Car c’est seulement par une vaccination large de la population qu’elles ne pourront pas réapparaître !

Source : Assurance Maladie

À lire ensuite :

Les solutions de colocation chez les seniors : avantages et fonctionnement 1

Les solutions de colocation chez les seniors : avantages et fonctionnement

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la colocation n'est pas seulement réservée aux étudiants ou aux jeunes actifs. De plus en plus de seniors optent pour cette formule de logement
Conseils et prévention santé
Mieux comprendre l'endométriose 2

Mieux comprendre l'endométriose

L'endométriose est une maladie chronique qui touche environ 1 femme sur 10 en France. Malgré une meilleure information, elle reste encore méconnue du grand public et de certains professionnels de santé. Pour autant, la prise en charge évolue aujourd’hui de manière positive. Qu’est-ce que l'endométriose ? Comment se manifeste-t-elle ? Quelles sont ses causes et ses conséquences ? Comment la traiter et la soulager ? Autant de questions auxquelles nous allons répondre avec pour objectif de vous informer et de vous sensibiliser à cette maladie qui affecte la vie de nombreuses femmes.
Conseils et prévention santé
Mobiles Smile 2026 : L'interview croisée 3

Mobiles Smile 2026 : L'interview croisée

Découvrez notre projet d’entreprise dans cette interview croisée de nos 3 dirigeants.
Actualités
Les activités Montessori pour les enfants 4

Les activités Montessori pour les enfants

Vous cherchez des idées pour occuper vos enfants tout en favorisant leur épanouissement ? C’est le but des activités Montessori, qui sont à la fois ludiques, éducatives et adaptées à leur développement. Découvrez ici comment créer un environnement propice à l’apprentissage autonome. Vous verrez ainsi que la méthode Montessori n’est pas réservée aux écoles spécialisées, mais qu’elle peut être facilement mise en œuvre à la maison, avec un peu de matériel et beaucoup de bienveillance !
Conseils et prévention santé
Le maintien à domicile des séniors : un choix de vie 5

Le maintien à domicile des séniors : un choix de vie

Vieillir chez soi plutôt qu'en institution : c'est le choix de vie de la plupart des séniors français, qui aspirent à préserver leur indépendance, leur confort et leur lien social. Mais comment faire face aux difficultés que pose parfois le maintien à domicile quand les problèmes de santé commencent à peser ? Quelles sont les solutions pour favoriser le bien-être des séniors et les accompagner dans leur quotidien chez eux ? Découvrez ici les enjeux et les possibilités du maintien à domicile des séniors, ainsi que toutes les solutions qui sont possibles pour vieillir chez soi dans les meilleures conditions. Et comme vous allez le voir, cette éventualité est la plus courante chez les personnes âgées, contrairement aux idées reçues !
Conseils et prévention santé
Le harcèlement au travail : comment réagir ? 6

Le harcèlement au travail : comment réagir ?

Harcèlement moral, harcèlement sexuel, brimades à l’oral ou violence physique : l’environnement de travail n’est pas exempt de situations graves. En plus d’être pénalement répréhensibles, ces faits ont des conséquences sur la santé et l’avenir professionnel des victimes. Directement concerné ou témoin d’un harcèlement, que l’auteur soit l’employeur, un chef ou un collègue, comment réagir ? Vers qui se tourner ? Alerter la Direction, saisir la justice ? Cet article vous guide.  
Conseils et prévention santé

    Abonnez-vous à notre newsletter