Mieux comprendre l’endométriose

13 février 2024

L’endométriose est une maladie chronique qui touche environ 1 femme sur 10 en France. Malgré une meilleure information, elle reste encore méconnue du grand public et de certains professionnels de santé. Pour autant, la prise en charge évolue aujourd’hui de manière positive. Qu’est-ce que l’endométriose ? Comment se manifeste-t-elle ? Quelles sont ses causes et ses conséquences ? Comment la traiter et la soulager ? Autant de questions auxquelles nous allons répondre avec pour objectif de vous informer et de vous sensibiliser à cette maladie qui affecte la vie de nombreuses femmes.

endométriose

Endométriose : une meilleure information nécessaire

La santé des femmes est un sujet qui concerne tout le monde, mais qui reste souvent mal compris ou négligé. C’est par exemple le cas des maladies cardiovasculaires au féminin, et d’autres nombreuses affections qui affectent spécifiquement ou majoritairement les femmes. L’une des plus fréquentes et des plus invalidantes est l’endométriose.

Il s’agit d’une maladie qui peut avoir de graves répercussions sur la qualité de vie, la fertilité et le bien-être psychologique des femmes qui en souffrent. Pourtant, l’endométriose est encore trop souvent ignorée, sous-diagnostiquée ou mal traitée.  

  • L’endométriose toucherait aujourd’hui entre 1,5 et 2,5 millions de femmes en âge de procréer en France selon le ministère de la Santé.
  • Selon l’association EndoFrance, les patientes ayant ressenti au moins 1 symptôme évaluent l’intensité de leur douleur à 7,8 sur 10.
  • Selon une étude réalisée en partenariat avec le laboratoire Gedeon Richter et Ipsos, il s’est écoulé environ 7 ans entre l’apparition des premiers symptômes et la confirmation d’un diagnostic d’endométriose pour la plupart des patientes.
  • 66 % des femmes concernées par l’endométriose prennent aujourd’hui un traitement (hormonal pour 45 % d’entre elles).
  • 65 % des femmes actives atteintes d’endométriose déclarent que la maladie a un impact important sur leur qualité de vie au travail.
  • Près de 8 femmes sur 10 déclarent préférer être soignées dans un centre spécialisé.

Ces chiffres soulignent l’importance de la sensibilisation à l’endométriose et de l’amélioration de sa prise en charge.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

Mieux comprendre l'endométriose 1

L’endométriose est une maladie gynécologique qui se caractérise par la présence de tissu endométrial, c’est-à-dire le tissu qui tapisse l’utérus, en dehors de la cavité utérine. Ce tissu extra-utérin peut se localiser sur :

  • Les ovaires
  • Les trompes
  • La vessie
  • Le rectum
  • Le péritoine
  • Ainsi que d’autres organes

En plus de cette place qui n’est pas naturellement la sienne, il réagit aux variations hormonales du cycle menstruel et saigne à chaque période de règles, provoquant inflammation, douleurs importantes et formation de kystes.

L’endométriose est une maladie chronique qui évolue avec le temps et qui n’a pas de cause unique ni de traitement définitif. D’où l’errance médicale auxquelles les femmes sont souvent confrontées.  

Pourquoi l’endométriose est-elle méconnue ?

L’endométriose est une maladie complexe et difficile à diagnostiquer. Les symptômes varient d’une femme à l’autre et peuvent être confondus avec d’autres affections gynécologiques ou digestives.

De plus, la société tend à minimiser les douleurs menstruelles et à les considérer comme normales, ce qui retarde la prise en charge des patientes. Comme on l’a dit, il faut en moyenne 7 ans pour qu’une femme atteinte d’endométriose soit diagnostiquée. Heureusement, depuis quelques années, l’endométriose bénéficie d’une meilleure visibilité grâce aux témoignages de femmes célèbres, aux campagnes de sensibilisation et aux associations de soutien.

Quels sont les premiers symptômes et comment être diagnostiquée ?

Les premiers symptômes de l’endométriose peuvent apparaître dès les premières règles, ou plus tardivement. Ils se manifestent le plus souvent par des douleurs pelviennes, avant, pendant ou après les règles, qui peuvent irradier dans le bas du dos, les cuisses ou le rectum.

Ces douleurs sont souvent intenses et invalidantes, et ne sont pas soulagées par les antalgiques habituels. Elles peuvent aussi s’accompagner de saignements anormaux, de troubles digestifs ou urinaires, ou de fatigue chronique.

Quelles sont les conséquences de l’endométriose ?

L’endométriose a un impact important sur la qualité de vie des femmes qui en souffrent :

  • Les douleurs sont pour certaines femmes invalidantes et perturbent la vie quotidienne, professionnelle, sociale et sexuelle.
  • L’endométriose peut aussi affecter la fertilité, car elle altère le fonctionnement des ovaires, des trompes ou de l’utérus, ou provoque des adhérences entre les organes. Environ 30 à 40 % des femmes atteintes d’endométriose rencontrent ainsi des difficultés à concevoir naturellement.
  • L’endométriose peut aussi avoir des répercussions psychologiques, comme le stress, l’anxiété, la dépression ou le sentiment d’isolement.

Il est donc essentiel de prendre en charge l’endométriose de manière globale, en associant un suivi médical et un accompagnement psychologique.

Comment savoir si c’est vraiment l’endométriose ?

Il n’y a pas de test simple pour diagnostiquer cette maladie. Le médecin évalue d’abord les symptômes de la patiente, son histoire médicale et familiale et réaliser un examen clinique poussé.

Ce qui peut l’amener à réaliser des examens complémentaires, à commencer par une échographie pelvienne, une IRM et/ou une prise de sang, pour repérer les lésions endométriosiques et évaluer leur étendue.

Dans certains cas, le diagnostic ne peut être confirmé que par une intervention chirurgicale appelée cœlioscopie, qui consiste à introduire une petite caméra dans l’abdomen pour visualiser directement les organes internes et prélever des échantillons de tissu. Ce geste permet aussi de traiter certaines lésions en les brûlant ou en les découpant.

Si vous pensez souffrir d’endométriose, il est important de consulter un médecin, de préférence un gynécologue spécialisé dans cette pathologie, pour avoir un diagnostic précis et un suivi adapté.

Des centres spécialisés dans l’endométriose permettent aujourd’hui aux femmes d’être mieux accompagnées. Il en existe un peu partout en France, aussi bien à Paris qu’en grande couronne, que dans les régions, par exemple en Bourgogne-Franche-Comté. N’hésitez pas à solliciter une consultation auprès de votre généraliste, de votre gynécologue ou en contactant le centre directement.

L’endométriose est une maladie chronique, mais il existe des solutions pour améliorer votre qualité de vie et préserver votre fertilité.

Comment traiter l’endométriose ?

Mieux comprendre l'endométriose 2

Sachant que l’endométriose est une maladie qui peut affecter la qualité de vie et la fertilité, les traitements ont d’abord pour but de gérer ces symptômes. En effet, il n’existe pas, hélas, de traitements définitifs pour l’endométriose qui permettrait de combattre la douleur pour de bon.

Cependant, l’hormonothérapie et/ou la chirurgie peuvent freiner l’évolution de la maladie pendant plusieurs années, selon les cas. Il faut aussi savoir que, dans environ un tiers des cas, les lésions superficielles peuvent régresser grâce à quelques mois de traitement, ou même spontanément sans traitement.

L’endométriose diminue et disparaît généralement après la ménopause, mais doit tout de même être surveillée surtout quand des traitements hormonaux de substitution sont mis en place. Notez par ailleurs qu’il existe de rares cas de récidives à la ménopause.

Conclusion

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique à l’origine de douleurs intenses, de problèmes d’infertilité et autres complications. Bien qu’il n’y ait pas de traitement curatif, il existe des solutions pour soulager les symptômes et préserver ses chances de concevoir un bébé. Si vous pensez être atteinte, vous devez bénéficier d’un suivi médical régulier et d’une prise en charge multidisciplinaire pour gérer votre maladie. En parallèle, un soutien psychologique est aujourd’hui proposé aux femmes en plus d’une information adaptée. Enfin, rappelez-vous que l’endométriose ne définit pas une femme ! Même en souffrant de cette maladie, une vie heureuse et épanouie est toujours pos

À lire ensuite :

Lutter contre les problèmes de mémoire chez les seniors 3

Lutter contre les problèmes de mémoire chez les seniors

Les problèmes de mémoire ne sont pas une fatalité, même avec l'avancée en âge. Il existe des moyens de prévenir et de réduire les troubles de la mémoire, en adoptant une bonne hygiène de vie, en stimulant son cerveau et en surveillant sa santé. Il est également important de savoir distinguer les pertes de mémoire bénignes des signes d'une maladie neurodégénérative, qui nécessitent une prise en charge médicale.
Conseils et prévention santé
"La santé orale est intimement liée à la santé générale" 4

"La santé orale est intimement liée à la santé générale"

L’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire est née de la volonté de la profession et de ses instances de rassembler tous les chirurgiens-dentistes engagés en faveur de la prévention orale. Depuis plus de 57 ans, notre engagement en faveur de la promotion de la santé bucco-dentaire et de la prévention a naturellement donné à notre union une place singulière et pionnière.
Conseils et prévention santé
Arrêts et stationnements : toutes les règles à connaître et conséquences 5

Arrêts et stationnements : toutes les règles à connaître et conséquences

Que l’on soit un jeune conducteur ou ayant un permis datant de quelques décennies, le Code de la route peut sembler être une chose entendue. Mais les sujets les plus simples ont parfois besoin d’une piqûre de rappel. C’est notamment le cas des arrêts et stationnements. Ainsi, comment vous arrêter et vous stationner dans les règles de l'art, sans gêner la circulation ni risquer une contravention ? Découvrez ici les différents types de panneaux indicateurs, les règles à connaître selon les situations et les conséquences en cas d'infraction.
Conseils et prévention routière
Actifs : Troubles psychiques quels sont les facteurs de risques et quelle prise en charge ? 6

Actifs : Troubles psychiques quels sont les facteurs de risques et quelle prise en charge ?

Ces dernières années, les multiples crises qui se sont succédé depuis celle du Covid 19 ont laissé de nombreuses traces psychologiques parmi la population. Pourtant, la santé mentale reste taboue, voire stigmatisée. Ainsi, selon une étude Ipsos dévoilée en 2024, 78% des Français considèrent qu’elle est aussi importante que la santé physique, mais seulement 34% estiment que les deux sont traitées de la même manière par le système de santé. Regardons ici quels sont les troubles psychiques les plus fréquents chez les actifs, quelles en sont les causes et les conséquences sur la vie quotidienne, et comment se faire aider.
Conseils et prévention santé
Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention 7

Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention

Vous avez remarqué que votre enfant a du mal à se concentrer, à rester en place, à suivre les consignes à l’école ou chez vous ? Il est peut-être atteint du trouble du déficit de l'attention (TDA), avec ou sans hyperactivité (TDAH)*. Mais nous disons bien « peut-être », car seuls des examens peuvent le déterminer. Abondamment commenté sur les réseaux sociaux, ce trouble touche environ 5% des enfants et peut avoir des répercussions importantes sur le développement, la scolarité et la vie sociale de votre enfant. Mais il existe des solutions pour l'aider à mieux vivre avec son trouble et à réussir à l’école malgré cela. Voici un guide pour poser les bases et avancer avec votre enfant dans cette voie s’il est concerné !
Conseils et prévention santé
Les dépistages conseillés après 50 ans 8

Les dépistages conseillés après 50 ans

Même si la maladie peut toucher à tout âge, la cinquantaine est une période charnière pour prendre particulièrement soin de soi. C’est en effet à cet âge que le risque augmente, notamment s’agissant du cancer et des maladies cardiovasculaires. Parmi les actions de prévention, les dépistages sont essentiels pour détecter à temps des maladies aux conséquences parfois fatales.  Les chiffres le montrent : profiter des dépistages réguliers, de manière organisée et gratuite, diminue drastiquement les risques de mortalité.
Conseils et prévention santé

    Abonnez-vous à notre newsletter