Comment mettre en place la diversification alimentaire chez les nourrissons ?

2 août 2022

Chez tous les jeunes parents, la question de la diversification alimentaire pour bébé arrive avec son lot de craintes. A quel âge commencer ? Quels aliments choisir ? Par quelles étapes faut-il passer ? Pour vous permettre de diversifier peu à peu l’alimentation sans risque pour la santé de votre nourrisson, voici un guide complet.

diversification alimentaire nourissons
Source : Stocklib

Que signifie la diversification alimentaire ?

La diversification alimentaire des nourrissons signifie le passage du lait maternel ou infantile, à une alimentation variée en complément du lait. Pour cela, les parents doivent intégrer de nouveaux aliments peu à peu.

Ensuite, entre 1 et 2 ans, le bébé peut commencer à manger de la nourriture familiale.

Cette diversification progressive a pour but d’habituer le système digestif et, dans le même temps, d’éduquer le palais de l’enfant. Petit à petit, il goûte à diverses choses qui, plus tard, lui donneront envie de manger de manière variée et équilibrée.

A quel âge commencer la diversification alimentaire ?

Il existe une fenêtre de temps relativement courte pour modifier l’alimentation des nourrissons. Les pédiatres recommandent de débuter le changement :

  • Au 4ème mois révolu (jusqu’à la fin du 4ème mois, le bébé ne doit consommer que du lait)
  • Au maximum, au début du 6e mois

Autrement dit, le mieux est de prévoir le début de la diversification alimentaire des bébés lors du 5e mois. Et cela, même si les risques d’allergies sont possibles. Cela ne doit pas remettre en cause le passage du lait infantile ou maternel à d’autres aliments. En effet, les médecins savent aujourd’hui que la survenue des allergies alimentaires est moins importante chez les enfants qui ont été habitués tôt à manger des fruits à coque, des œufs, etc. 

Comment procéder à la diversification alimentaire ?

La diversification est relativement simple, à condition de ne pas vouloir tout faire en même temps !

  • Première des choses : vous pouvez intégrer dans les repas du bébé tous les légumes, les fruits, le fromage, la viande que vous souhaitez. Pour autant, vous ne devez pas tout lui présenter en même temps ou dans la même journée.
  • Dans les faits, cela veut dire que vous pouvez par exemple confectionner une purée de pommes de terre ou de légumes mixés. Puis, la seconde fois, une purée identique en y ajoutant du fromage râpé et une cuillère de poulet mixé. Dans la journée, vous pouvez passer aux fruits, par exemple au goûter.
  • Pour les protéines animales (viande, poisson, œuf) veillez à en donner une seule fois par jour. Le poisson en particulier doit être limité à 2 fois par semaine.

L’essentiel est de proposer tous les jours quelques aliments nouveaux et de les intégrer plus régulièrement au fil du temps dans la nourriture. De cette façon, votre bébé s’habituera parfaitement, tout en permettant à son système digestif de fonctionner normalement.

Au fil des semaines et des mois, vous pourrez augmenter les quantités et la taille des aliments (à condition que les dents de lait aient bien poussé !).

Comment commencer la diversification de bébé avec les légumes ?

Il n’y a pas forcément d’ordre spécifique pour l’intégration des légumes dans la nourriture des bébés. Néanmoins, pour faciliter la digestion et l’appropriation des textures, commencez par des légumes faciles à mâcher : carottes, blanc de poireau ; puis courgettes, tomates, aubergines (toutes épluchées et épépinées au début), etc. 

Ensuite, intégrez petit à petit les haricots verts, de même que les lentilles, les petits pois, les pois chiches pour l’apport de fibres. Il faut bien sûr les préparer en purée lisse lors de la diversification.

Ne pas oublier les matières grasses dans la diversification

Les acides gras sont essentiels aux bébés dès la diversification. Pour cela, vous pouvez ajouter une petite cuillère d’huile de qualité (de noix, de colza, de tournesol, etc.) dans une purée de carottes, et une noisette de beurre dans la purée de pommes de terre.

Le lait demeure essentiel dans la diversification

Au début de la diversification, votre bébé doit toujours consommer 500 ml de lait par jour, que ce soit du lait maternel ou du lait infantile. C’est au fil des semaines qu’un des biberons ou une des tétées disparaîtra.

A partir de 8 mois, deux biberons ou tétées par jours suffisent, en plus des 4 repas ingérés par l’enfant.

Notez qu’à la place d’un biberon ou d’une tétée, vous pouvez remplacer par du fromage ou du yaourt, à condition que votre bébé aime ça. L’important est qu’il ait son « quota » de produits laitiers dans la journée.

Ne pas forcer son enfant et procéder par étape

Votre enfant ne veut pas goûter à un aliment ? S’il est utile d’insister tous les jours, il ne faut en revanche pas forcer l’enfant ou le laisser des heures devant son assiette s’il rechigne à vouloir goûter des brocolis par exemple.

Pour lui donner envie de goûter, parlez-lui de la provenance de ce légume, de sa couleur, de sa texture. La curiosité fera le reste. Cependant, s’il ne veut vraiment pas, malgré plusieurs jours d’efforts de votre part, dites-vous aussi qu’il peut tout simplement ne pas aimer (tout comme vous qui avez en horreur certains aliments). Le principal étant de présenter le légume ou l’autre aliment, dans une autre configuration. Si bien que, peut-être, au fil des semaines, votre bébé le goûtera de lui-même.

Quelle diversification alimentaire pour un bébé de 6 mois à 8 mois ?

Entre 6 et 8 mois, il est important de passer à 4 repas par jour :

  • Petit-déjeuner
  • Déjeuner
  • Goûter
  • Dîner

Ce rythme correspond à celui des bébés et leur permet de structurer la prise de repas dans la journée bien des années plus tard. Dans les faits, cela évite les fringales en dehors des repas, et les visites dans le placard de biscuits avant de manger.

A cet âge, de nouvelles textures, de nouveaux goûts apparaissent encore et favorisent le bon fonctionnement de la flore intestinale.

Dans le même temps, le lait est encore nécessaire lors de cette période. C’est à ce moment-là que l’on change pour du lait 2e âge pour les biberons, lequel est plus riche en fer. Bien sûr, il est aussi possible de poursuivre l’allaitement dans le cadre de la diversification alimentaire.

Si cela n’a pas été possible avant, il vaut mieux que les 3 principaux repas aient lieu en même temps que le reste de la famille. Là encore, l’enfant apprend à être avec les autres, à partager son repas, pour ne plus être, en tout cas quelques années plus tard, au centre de l’attention.

Attention aux biberons sucrés !

Les dentistes sont particulièrement inquiets de voir dans leur cabinet de jeunes enfants dont les dents sont cariées en raison des biberons sucrés. Ceux-ci leur sont généralement donnés le soir pour s’endormir. Loin de vouloir incriminer les parents, ils alertent sur les dangers de cette pratique. Miel dans le lait, jus de fruits et autres liquides riches en glucides sont autant de menaces sérieuses pour la santé dentaire des tout petits. Ces boissons ne font pas non plus partie d’une diversification alimentaire cohérente.

Les risques sont importants, car des dents de lait cariées empêchent une bonne mastication et réduisent à néant les efforts pour diversifier l’alimentation. Elles gênent aussi la bonne pousse et la solidité des dents définitives.

Pour plus de conseils sur la santé bucco-dentaire des enfants, lisez notre article sur le sujet.

La diversification alimentaire des nourrissons est une étape décisive pour leur santé ! Mais comme vous le constatez, elle peut se faire tout naturellement avec ces quelques conseils.

À lire ensuite :

L'importance de créer du lien social et de rompre l'isolement des seniors 1

L'importance de créer du lien social et de rompre l'isolement des seniors

Depuis la canicule de 2003, la question de l’isolement des personnes âgées est plus présente dans l’actualité. Cependant, malgré les efforts qui ont été faits pour ne pas laisser un senior sans ou avec pas de contacts au quotidien, de nombreuses disparités existent. Il est néanmoins possible d’aider une personne âgée à rompre son isolement ou à l’éviter en amont. Cela est d’autant plus important qu’en France, d’ici 2070, 13.7 millions de personnes auront plus de 75 ans.
Actualités
Les dangers du tabac et des puffs chez les jeunes  2

Les dangers du tabac et des puffs chez les jeunes 

fureur chez les adolescents. Les dérivés des cigarettes électroniques, les « puffs », aux goûts aussi variés que les produits présents sur un étal de primeur ou chez marchand de bonbons, ont aussi des conséquences sur la santé des adolescents. Faisons le point sur ces produits disponibles en boutique spécialisée ou en bureau de tabac et sur ce que risquent les jeunes en fumant ces « puffs » a priori inoffensifs.
Actualités
Les bienfaits de la médecine douce 3

Les bienfaits de la médecine douce

orsqu’elle est accompagnée de conseils de professionnels de santé, la médecine douce peut apporter des bienfaits sur le bien-être général. Certains domaines sont même remboursés par la mutuelle en raison de leurs effets bénéfiques. Quels sont-ils et comment profiter au mieux de leurs avantages pour se sentir en meilleure forme ? Voici nos conseils notamment dédiés à l’ostéopathie, la chiropraxie (ou chiropractie), la psychomotricité, la psychologie et la kinésiologie, ainsi que les erreurs à éviter.
Actualités
Accidents domestiques chez les seniors : comment les éviter ? 4

Accidents domestiques chez les seniors : comment les éviter ?

Les accidents domestiques concernent toute la population. Cependant, les seniors, en raison de leur vulnérabilité physique et parfois cognitive, sont particulièrement exposés à divers phénomènes dangereux. Le domicile n’est en effet pas un lieu où la sécurité est optimale, contrairement à ce que l’on croit. Un oubli ou une mauvaise manipulation peuvent mener à des petits bobos ou à de grandes catastrophes. Voici donc comment éviter que cela se produise.
Actualités
La santé mentale des jeunes : une importance capitale pour l’avenir 5

La santé mentale des jeunes : une importance capitale pour l’avenir

Jamais la santé mentale des jeunes n’avait autant fait parler d’elle. À l’adolescence puis en tant que jeunes adultes, celle-ci peut être affectée de différentes manières alors que les personnalités se construisent, s’affirment ou se sentent perdues. Ce moment charnière de leur vie future peut ainsi être touché par les troubles anxieux, la dépression et des pensées suicidaires qui doivent être pris au sérieux. Les parents, mais aussi les proches et le corps enseignant, ont leur rôle à jouer pour les aider. Plus largement, il est important pour chaque jeune de comprendre que sa santé mentale est aussi importante que sa santé physique, et qu’elle se cultive elle aussi.
Actualités
10 questions pour tester ses aptitudes au code de la route 6

10 questions pour tester ses aptitudes au code de la route

Après quelques années au compteur, il est parfois difficile de savoir quel est son niveau de conduite. Certes, le Code de la Route n’a pas beaucoup changé, si ce n’est que l’on est passé en 2016 de 648 à 1000 questions, mais la mémoire peut faire défaut. Pour vous aider à comprendre si vous avez encore toutes les connaissances et les aptitudes pour conduire en toute sécurité, voici 10 questions à vous poser !
Actualités

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Contactez un conseiller dédié
    Retrouvez-nous dans nos agences

    Boulogne-Billancourt 92100
    9, rue de Clamart
    Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30
    sans interruption

    Le Mans 72100
    314, boulevard Demorieux
    Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 11h50 et de 13h à 16h15

    Agences dédiées aux salariés Renault

    Guyancourt – 78280
    La Ruche – Connecteur 6 A
    Ouvert de 8h à 16h15
    sans interruption

    Le Plessis-Robinson – 92350
    Bâtiment Novadis – Module 4
    Connecteur Blanc
    Ouvert de 8h à 12h et de 13h à 16h15 du lundi au jeudi