Les nouvelles solutions de mobilité en entreprise

21 avril 2022

L’urgence climatique invite depuis plusieurs années à revoir la politique de mobilité au sens large et notamment dans les entreprises. Si au sein des grandes métropoles, les transports en commun sont une offre écologique à eux seuls, dans les zones périurbaines ou rurales, les enjeux sont différents tant la voiture a une place vitale pour la plupart des activités. Face à ce défi, quelles sont les obligations des entreprises pour faciliter la mobilité douce de leurs salariés ? Aussi, quelles sont les possibilités de remboursement des frais et les autres avantages ?

Mobilité
Source : Unsplash

Le trajet domicile-travail : une question essentielle de la mobilité

Malgré la hausse du télétravail pour les métiers qui le peuvent, le trajet quotidien pour se rendre à son poste représente la majeure partie des allers-retours des salariés dans une année. Selon la DARES, le service des statistiques du ministère du Travail, cela représente en moyenne 50 minutes par jour.

A l’échelle nationale, le métro et les transports en commun occupent encore une portion congrue. Ainsi, d’après les chiffres de l’INSEE sur les comportements des Français en 2017 dans ce domaine, 74 % des actifs utilisent encore leur voiture pour ce trajet quotidien. Ce qui permet de mieux comprendre leur crainte quant à la hausse des prix du carburant qui pèsent de plus en plus lourd dans le budget.

À côté de cela, 16 % prennent les transports en commun (lorsqu’ils existent évidemment), et 8 % utilisent un mode de mobilité douce, soit la marche (6%) ou le vélo (2%). Cela étant, l’usage de la bicyclette a augmenté de 2 points entre 2015 et 2020 dans les communes-centres, par exemple à Strasbourg et Grenoble.

La fatigue occasionnée par les déplacements et le temps perdu dans les transports, qu’ils soient collectifs ou personnels, sont souvent le vecteur d’une lassitude au fil des années. Pour autant, comme on le voit ici, la voiture s’impose encore comme un moyen plus sûr, car personnel, de se déplacer.

Quels sont les nouveaux modes de mobilité ?

Les nouveaux modes de mobilité définissent à la fois de nouveaux modes de transport et de nouvelles manières de les utiliser. Sachant que le trajet domicile-travail s’inscrit dans le quotidien, les solutions visant à améliorer les moyens de se déplacer, tout en payant moins cher, sont incontournables pour les employeurs.

La voiture électrique

Pour celles et ceux qui ne peuvent pas se passer de leur voiture, notamment là où les transports en commun font défaut, ainsi que les pistes cyclables, la voiture électrique s’impose comme la meilleure solution. De plus, les prix commencent à s’aligner sur les voitures thermiques du même standing. À cela s’ajoutent les solutions de leasing qui peuvent diminuer la facture.

Dans les entreprises, cela suppose d’installer des bornes de recharge. Aujourd’hui, les constructions neuves de bâtiments prévoient de pré-équiper les lieux en ce sens, conformément à la loi sur la Transition énergétique pour la croissance verte. En fonction du nombre de places de parking et du type de lieux, le nombre change. Ainsi :

  • Les bâtiments tertiaires, industriels et le service public doivent avoir au moins 10 % des places de stationnement conçues avec des bornes de recharge pour un parking inférieur ou égal à 40 places, et 20 % des places de stationnement pour un parking supérieur à 40 places.
  • Les ensembles commerciaux doivent avoir 5 % des places de stationnement avec des bornes de recharge pour 40 places au moins, et 10 % pour 40 places ou plus

Le covoiturage

Avec la hausse du prix des carburants et l’importance de moins rouler avec des véhicules thermiques, les salariés sont aussi encouragés par les pouvoirs publics à choisir le covoiturage quand cela est possible. Les entreprises de plus de 100 collaborateurs ont elles-mêmes l’obligation depuis le 1er janvier 2018 de les inciter à ce type de mobilité. Ainsi, 4 personnes qui ont les mêmes horaires dans la même entreprise et habitent dans des quartiers proches, peuvent prendre le même véhicule pour se rendre au travail.

De plus, de nombreuses applications permettent aujourd’hui de faciliter le remboursement des trajets entre les salariés.

L’autopartage

Le partage de véhicules directement au sein de l’entreprise est une manière tendance d’optimiser les flottes et de favoriser les véhicules propres dans le plan de mobilité et la démarche RSE. Les grands groupes notamment équipent ainsi leurs salariés qui peuvent réserver leur voiture à tout moment, même pour un usage personnel périodique.

Cela demande cependant des changements profonds dans la gestion de flotte, qui sont facilités par un accompagnement par des sociétés spécialisées.

Le vélo électrique

Si le vélo est plus simple à utiliser pour les petites distances, le vélo électrique comble bon nombre d’usagers en ville pour aller au travail ou partir en balade.

Les sociétés peuvent elles-mêmes mettre à disposition gratuitement une flotte de vélos pour leurs salariés, à assistance électrique ou non, et bénéficier d’une réduction d’impôt. Cela, dès la première acquisition d’un vélo et aussi bien pour les trajets professionnels que les trajets domicile-travail et privés.

La loi Orientation et Mobilité (LOM) pour encourager les nouveaux moyens de transport

La loi d’orientation des mobilités a été publiée en décembre 2019. Elle vise à transformer toute la politique de transport pour rendre le quotidien à la fois plus propre écologiquement et moins coûteux. 13,4 milliards d’euros sont investis depuis 2017, avec un accent mis sur les transports du quotidien et les nouvelles mobilités. Parmi les objectifs de cette loi, figure la fin des ventes de voitures à énergie fossile carbonée (essence et gasoil) d’ici 2040, ainsi que le déploiement de la recharge électrique.

Parmi les ambitions de cette loi, le dialogue social dans les entreprises quant aux nouvelles mobilités est essentiel. Ainsi, elles ont l’obligation de négocier pour faciliter les trajets de leurs collaborateurs et peuvent mettre en place un titre mobilité sur le même modèle que le ticket restaurant.

Comment est pris en charge aujourd’hui le trajet domicile-travail par les employeurs ?

Pour savoir si vos trajets peuvent être pris en charge par votre employeur, il existe encore actuellement 2 grandes règles :

  • Si vous prenez les transports en commun, même le free-floating (soit tous les moyens de transport en libre-service), celui-ci doit obligatoirement prendre en charge 50 % de votre abonnement, par exemple le Pass Navigo à Paris et en région parisienne. Pour cela, vous devez présenter un justificatif.
  • Si vous vous déplacez en voiture personnelle pour venir au travail, votre employeur n’a pas l’obligation de rembourser vos frais, mais il a le droit de le faire. Autrement dit, c’est à l’appréciation de chacun en fonction des avantages octroyés ou non aux salariés.

À cela s’ajoute, depuis la loi sur les mobilités, le forfait mobilité durable qui permet de se rendre au travail en covoiturage ou en vélo et d’être remboursé jusqu’à 400 €/an. De cette façon, les employeurs sont invités à contribuer aux frais de leurs salariés, avec une exonération d’impôts et de cotisations sociales sur ce montant.

Dans les communes non desservies par les transports en commun, l’employeur peut utiliser une prime transport et rembourser le carburant jusqu’à 200 €/an ou l’alimentation électrique (500 €/an).

Les nouvelles mobilités liées aux entreprises sont au cœur des actions pour favoriser les déplacements avec moins ou sans émissions de CO2, notamment grâce à l’électricité. Si bien qu’aujourd’hui, les options sont nombreuses. Mais elles nécessitent encore d’être déployées sur des zones, loin des villes, où la voiture demeure essentielle.

À lire ensuite :

L'importance de créer du lien social et de rompre l'isolement des seniors 1

L'importance de créer du lien social et de rompre l'isolement des seniors

Depuis la canicule de 2003, la question de l’isolement des personnes âgées est plus présente dans l’actualité. Cependant, malgré les efforts qui ont été faits pour ne pas laisser un senior sans ou avec pas de contacts au quotidien, de nombreuses disparités existent. Il est néanmoins possible d’aider une personne âgée à rompre son isolement ou à l’éviter en amont. Cela est d’autant plus important qu’en France, d’ici 2070, 13.7 millions de personnes auront plus de 75 ans.
Actualités
Les dangers du tabac et des puffs chez les jeunes  2

Les dangers du tabac et des puffs chez les jeunes 

fureur chez les adolescents. Les dérivés des cigarettes électroniques, les « puffs », aux goûts aussi variés que les produits présents sur un étal de primeur ou chez marchand de bonbons, ont aussi des conséquences sur la santé des adolescents. Faisons le point sur ces produits disponibles en boutique spécialisée ou en bureau de tabac et sur ce que risquent les jeunes en fumant ces « puffs » a priori inoffensifs.
Actualités
Les bienfaits de la médecine douce 3

Les bienfaits de la médecine douce

orsqu’elle est accompagnée de conseils de professionnels de santé, la médecine douce peut apporter des bienfaits sur le bien-être général. Certains domaines sont même remboursés par la mutuelle en raison de leurs effets bénéfiques. Quels sont-ils et comment profiter au mieux de leurs avantages pour se sentir en meilleure forme ? Voici nos conseils notamment dédiés à l’ostéopathie, la chiropraxie (ou chiropractie), la psychomotricité, la psychologie et la kinésiologie, ainsi que les erreurs à éviter.
Actualités
Accidents domestiques chez les seniors : comment les éviter ? 4

Accidents domestiques chez les seniors : comment les éviter ?

Les accidents domestiques concernent toute la population. Cependant, les seniors, en raison de leur vulnérabilité physique et parfois cognitive, sont particulièrement exposés à divers phénomènes dangereux. Le domicile n’est en effet pas un lieu où la sécurité est optimale, contrairement à ce que l’on croit. Un oubli ou une mauvaise manipulation peuvent mener à des petits bobos ou à de grandes catastrophes. Voici donc comment éviter que cela se produise.
Actualités
La santé mentale des jeunes : une importance capitale pour l’avenir 5

La santé mentale des jeunes : une importance capitale pour l’avenir

Jamais la santé mentale des jeunes n’avait autant fait parler d’elle. À l’adolescence puis en tant que jeunes adultes, celle-ci peut être affectée de différentes manières alors que les personnalités se construisent, s’affirment ou se sentent perdues. Ce moment charnière de leur vie future peut ainsi être touché par les troubles anxieux, la dépression et des pensées suicidaires qui doivent être pris au sérieux. Les parents, mais aussi les proches et le corps enseignant, ont leur rôle à jouer pour les aider. Plus largement, il est important pour chaque jeune de comprendre que sa santé mentale est aussi importante que sa santé physique, et qu’elle se cultive elle aussi.
Actualités
10 questions pour tester ses aptitudes au code de la route 6

10 questions pour tester ses aptitudes au code de la route

Après quelques années au compteur, il est parfois difficile de savoir quel est son niveau de conduite. Certes, le Code de la Route n’a pas beaucoup changé, si ce n’est que l’on est passé en 2016 de 648 à 1000 questions, mais la mémoire peut faire défaut. Pour vous aider à comprendre si vous avez encore toutes les connaissances et les aptitudes pour conduire en toute sécurité, voici 10 questions à vous poser !
Actualités

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Contactez un conseiller dédié
    Retrouvez-nous dans nos agences

    Boulogne-Billancourt 92100
    9, rue de Clamart
    Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30
    sans interruption

    Le Mans 72100
    314, boulevard Demorieux
    Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 11h50 et de 13h à 16h15

    Agences dédiées aux salariés Renault

    Guyancourt – 78280
    La Ruche – Connecteur 6 A
    Ouvert de 8h à 16h15
    sans interruption

    Le Plessis-Robinson – 92350
    Bâtiment Novadis – Module 4
    Connecteur Blanc
    Ouvert de 8h à 12h et de 13h à 16h15 du lundi au jeudi