Les risques routiers et les gestes qui sauvent

12 septembre 2022

Par rapport à d’autres pays européens, les Français ne sont pas nombreux à connaître les gestes qui sauvent. Or dans les accidents de la route, savoir quoi faire en attendant l’arrivée des secours est très important, que vous soyez impliqué ou non dans le sinistre, sachant qu’un accident de la route peut survenir à n’importe quel moment. Découvrez ici pourquoi il est important se former aux gestes qui sauvent et comment agir.

Gestes qui sauvent
Source : Stocklib

Les risques routiers : voitures, deux roues, piétons, tous concernés

La route est malheureusement accidentogène par nature. Les causes sont multiples, à commencer par de mauvais réflexes ou un comportement dangereux :

  • Une inattention parce que l’esprit est ailleurs : sans raison particulière ou parce que l’on regarde son téléphone (selon la Sécurité Routière, le smartphone au volant multiplie par 23 les risques d’accident !)
  • La consommation d’alcool, de médicaments, de cannabis ou d’autres stupéfiants
  • La vitesse excessive
  • Le non-respect du Code de la route (refus de priorité, pas d’arrêt aux feux ou aux stops, etc.)

D’autres éléments ont, au fil du temps, augmenté les risques liés au partage des voies de circulation. Les nouvelles mobilités, à commencer par les trottinettes et le nombre plus important de vélos, demandent aux automobilistes et aux piétons d’être encore plus vigilants à chaque instant.

L’accidentologie routière en France, les chiffres

La France a connu en 2021, 300 décès en moins sur la route en comparaison de l’année 2019 (en raison des confinements de 2020, cette année atypique n’est pas retenue). Pour autant, derrière ce qui apparaît comme un progrès se cachent des disparités comme le montrent les chiffres du ministère de l’Intérieur :

  • Ainsi, le nombre de cyclistes tués est en forte augmentation en 2021 : 227 personnes, soit 40 de plus qu’en 2019. C’est même la première fois depuis 20 ans que la barre des 200 décès est dépassée.
  • Par ailleurs, les nouvelles mobilités conduisent inévitablement à des accidents qui n’existaient pas auparavant. Ce que l’État nomme les Engins de Déplacement Personnels motorisés (EDPm) ont été touchés par une forte hausse : 24 personnes ont été tuées en 2021, contre 10 en 2019.
  • Les chauffeurs de poids lourds sont aussi une exception des bons chiffres avec une hausse de 22 % de la mortalité.

Les gestes qui sauvent lors d’accidents de la route

Même sans avoir reçu de formation aux gestes de premiers secours, il est fondamental pour chacun d’entre nous de connaitre les règles qui permettent à la fois d’attendre l’arrivée des ambulances et de sécuriser le lieu de l’accident.

Sachez que si vous êtes témoin d’un accident qui vient de se produire et alors que les secours ne sont pas encore arrivés, vous avez l’obligation d’intervenir pour aider les victimes. Dans le cas contraire, vous pouvez être poursuivi pour non-assistance à personne en danger.

Bien sûr, l’expression « venir en aide » ne signifie pas qu’il faut tenter de sauver des personnes d’un véhicule en flammes pour parler des cas les plus graves. L’action la plus essentielle consiste à appeler les secours. Dans tous les cas, une série d’actions permet de jouer un rôle dans le sauvetage des personnes en détresse.

La règle PAS

S’il n’y avait qu’un sigle à connaître pour se préparer à l’éventualité d’un accident, c’est bien celui-là : le PAS, pour Protéger, Alerter, Secourir.

P comme protéger les lieux de l’accident

Le risque de suraccident n’est pas un mythe. Selon là où vous vous trouvez, veillez en premier lieu à vous garer dans un endroit moins risqué. Ensuite :

  • Enfilez votre gilet de sécurité rétroréfléchissant
  • Placez un triangle de signalisation
  • Faites des gestes pour être bien vu (par exemple en utilisant une lampe)
  • Aidez à ce que toutes les personnes en situation de se déplacer se positionnent derrière la glissière de sécurité

A comme alerter les secours

Plus vous appellerez tôt les secours, plus les chances de survie seront importantes si vous constatez la présence de personnes blessées.

Vous pouvez joindre :

  • Le 15 pour le SAMU
  • Le 18 pour les pompiers
  • Vous pouvez aussi composer le 112 qui est le numéro européen de secours universel
  • Si vous êtes sur l’autoroute et proche d’une borne d’appel d’urgence, utilisez-la, ce sera plus facile pour les secours de localiser le lieu de l’accident

Dans tous les cas, vous devrez fournir toutes les informations qui simplifieront l’arrivée des secours, notamment le nombre de personnes et de véhicules impliqués.

S comme secourir les victimes

Si vous n’avez pas de formation en gestes de premiers secours, ne vous aventurez pas à pratiquer quelque chose que vous ne maîtrisez pas. Pour autant, si vous avez des couvertures ou une veste, placez-les sur les victimes. Rassurez-les et parlez leur pour les maintenir éveillés.

Si un motard est impliqué dans l’accident, ne lui retirez surtout pas son casque pour ne pas risquer d’aggraver les blessures sur les vertèbres.

A savoir : pour les personnes qui passent l’épreuve du code, et cela depuis 2016, la connaissance de ces éléments est obligatoire et fait partie des questions de l’examen.

Prodiguez les premiers secours si vous les connaissez

Si vous avez participé à une formation sur les gestes qui sauvent, vous savez ce qu’il faut faire en attendant les secours :

  • Si la victime est inconsciente, mais qu’elle respire : placez-la dans la position latérale de sécurité (PLS). Cela évitera qu’elle s’étouffe. La PLS est aussi à pratiquer en cas de vomissements.
  • Ne déplacez pas la victime sur le sol
  • Comprimez les plaies en cas de perte de sang
  • Desserrerez les vêtements pour la laisser respirer
  • Si vous êtes témoin d’un arrêt cardio-respiratoire, pratiquez un massage cardiaque

Comment se former aux premiers secours ?

Tout le monde, à partir de 10 ans, peut se former aux gestes de premiers secours. Le gouvernement table même sur un objectif de 80 % des personnes capables de venir en aide en cas de malaise, de perte de connaissance, d’étouffement, de brûlure, de plaie ou d’autres types d’accidents.

Pour cela, plusieurs options sont possibles :

  • Il existe des associations agréées dont vous pouvez trouver la liste ici.
  • En parallèle, les pompiers et la Croix Rouge organisent partout en France la formation Prévention et secours civique de niveau 1 (PSC1).
  • Vous êtes adhérent Mobilité Mutuelle ? L’application Salvum vous forme aux gestes qui sauvent depuis chez vous. Visitez notre page dédiée pour plus d’informations.

Il suffit d’une journée pour comprendre les gestes et être capable de secourir des personnes en détresse.

Si cela n’arrive heureusement pas tous les jours, être en mesure de répondre à une urgence de ce type peut sauver une vie. Cela vaut bien une journée de formation !

Le message est d’ailleurs bien passé : en 10 ans, le nombre d’inscrits et de certifiés a triplé en France selon le ministère de l’Intérieur. Pourtant, il faudra encore et encore communiquer, car pour le moment, les 80 % de personnes formées sont encore loin : seulement 36 % des Français se déclarent capables de pratiquer ces gestes.

Face aux risques de la route, chaque personne doit pouvoir agir si un accident se produit sous ses yeux.

À lire ensuite :

Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention 1

Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention

Vous avez remarqué que votre enfant a du mal à se concentrer, à rester en place, à suivre les consignes à l’école ou chez vous ? Il est peut-être atteint du trouble du déficit de l'attention (TDA), avec ou sans hyperactivité (TDAH)*. Mais nous disons bien « peut-être », car seuls des examens peuvent le déterminer. Abondamment commenté sur les réseaux sociaux, ce trouble touche environ 5% des enfants et peut avoir des répercussions importantes sur le développement, la scolarité et la vie sociale de votre enfant. Mais il existe des solutions pour l'aider à mieux vivre avec son trouble et à réussir à l’école malgré cela. Voici un guide pour poser les bases et avancer avec votre enfant dans cette voie s’il est concerné !
Conseils et prévention santé
Les dépistages conseillés après 50 ans 2

Les dépistages conseillés après 50 ans

Même si la maladie peut toucher à tout âge, la cinquantaine est une période charnière pour prendre particulièrement soin de soi. C’est en effet à cet âge que le risque augmente, notamment s’agissant du cancer et des maladies cardiovasculaires. Parmi les actions de prévention, les dépistages sont essentiels pour détecter à temps des maladies aux conséquences parfois fatales.  Les chiffres le montrent : profiter des dépistages réguliers, de manière organisée et gratuite, diminue drastiquement les risques de mortalité.
Conseils et prévention santé
Les particularités nutritionnelles des adolescents 3

Les particularités nutritionnelles des adolescents

Votre fille ou votre fils est en pleine adolescence et vous vous posez des questions sur son alimentation ? Sachez en premier lieu que vous avez raison de vous y intéresser : les choix nutritionnels à cet âge sont déterminants pour la santé et le bien-être des adolescents. En plus d’être liée à la croissance physique, la nutrition est un enjeu pour leur développement cognitif, émotionnel et social. Mais les parents le savent tous : il est difficile de leur imposer une alimentation, surtout à l’âge où le besoin de liberté se fait sentir. Regardons précisément quels sont leurs besoins et comment les encourager, sans les forcer, à manger plus sainement.
Conseils et prévention santé
7 idées ludiques pour sensibiliser les petits à l’hygiène et aux maladies 4

7 idées ludiques pour sensibiliser les petits à l’hygiène et aux maladies

L'hygiène et la prévention des maladies sont des sujets importants à aborder avec les enfants dès le plus jeune âge. Car les bambins sont exposés à de nombreux germes germes et virus, que ce soit à l'école, à la crèche, au parc ou à la maison.
Conseils et prévention santé

Les solutions de formation et reconversion professionnelle dédiées aux seniors

Après 55 ans, des questions peuvent se poser quant à son avenir professionnel. Il n’y a pourtant pas d’âge pour se former ou se reconvertir et ainsi donner un nouveau souffle à votre carrière. Voici des solutions pour entamer une nouvelle étape et, peut-être, encore de longues années au profit d’un métier épanouissant. Seniors : quel(...)

Appel à candidature aux postes d’administrateur pour Mobilité Mutuelle

L’Assemblée Générale constitue le temps fort de la démocratie participative de votre mutuelle. L’Assemblée Générale, qui se tiendra le 13 juin 2024, permettra à vos délégués de prendre part, par leur vote, aux décisions importantes concernant la gouvernance de Mutuelle Renault – Mobilité Mutuelle. Cette année en particulier, la mutuelle renouvelle le tiers de ses administrateurs pour(...)

    Abonnez-vous à notre newsletter