Les troubles du sommeil des séniors, que faire ?

2 mai 2022

Au fil des années, les séniors peuvent être concernés par des troubles du sommeil, allant de l’insomnie aux difficultés d’endormissement. À cela peut aussi s’ajouter des réveils nocturnes réguliers qui perturbent la qualité de vie. Car, en plus des nuits difficiles, les journées s’en trouvent aussi troublées avec de la fatigue et un manque de vigilance. Quels sont les premiers facteurs à surveiller en cas de problèmes de sommeil après 60 ans ? Comment éviter qu’ils ne s’accroissent ? Et enfin, quels sont les moyens à leur disposition pour dormir enfin ?

sommeil seniors
Source : Stocklib

Quels sont les effets du vieillissement sur le sommeil ?  

Chaque personne âgée est différente. Cependant, au fil des années, les séniors peuvent être confrontés à un sommeil de moins bonne qualité.

Une qualité de sommeil qui change avec l’âge

La qualité du sommeil n’est pas égale tout au long de la vie. Ainsi, certaines personnes qui n’avaient aucune difficulté à s’endormir et qui ne connaissaient pas de réveil nocturne en font l’expérience en vieillissant. Comme le souligne le Centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu à Paris, le rapport entre le temps couché et le temps véritablement endormi est de 75 % après 60 ans, quand il est aux environs de 90 % chez les adultes jeunes. Cela s’inscrit dans ces deux principaux facteurs :

  • La quantité de sommeil profond diminue. Lorsqu’il est de 20 à 25 % chez l’adulte jeune, il descend à 15 % à 80 ans.
  • Selon l’Institut du sommeil, le délai d’endormissement augmente également avec l’âge. Avant 50 ans, il est en moyenne de 30 minutes. Mais il peut atteindre plus de 45 minutes à 80 ans.

Combien d’heures de sommeil pour une personne âgée ?

Chez l’adulte jeune, le besoin moyen de sommeil est de 8 heures par nuit pour être en forme le lendemain matin. Mais à partir de 70 ans, il diminue à 7 heures, avec une réduction progressive qui commence dès 50 ans. Cependant, certaines personnes âgées peuvent avoir besoin de dormir plus longtemps.

En parallèle, la diminution des phases de sommeil profond entraîne aussi l’apparition de siestes au cours de la journée. Certaines personnes qui n’avaient jamais fait de sieste auparavant se trouvent alors obligées de dormir quelques dizaines de minutes, par exemple après le déjeuner.

Quelles sont les conséquences d’un manque de sommeil chez les personnes âgées ?

  • Un manque de vigilance le jour : que ce soit pour les activités quotidiennes ou la conduite, les risques d’accident sont alors plus élevés.
  • Une possible accélération de la démence, voire de l’apparition de symptômes liés à Alzheimer, selon une étude de l’Université de Berkeley aux États-Unis. Cela étant, cette maladie et les insomnies sont potentiellement interdépendantes.
  • De l’agressivité, de l’agitation
  • Des chutes en raison d’une perte des réflexes cognitifs
  • Des maux de tête
  • Etc.

Comment améliorer le sommeil chez les séniors ?

Certains conseils s’appliquent autant aux jeunes adultes qu’aux personnes âgées. Tous favorisent un meilleur rythme circadien, autrement dit les processus biologiques sur 24 heures et les phases de veille et de sommeil.

Prendre l’air régulièrement et faire de l’activité physique

Même lorsqu’il ne fait pas beau, il est important de passer une trentaine de minutes au minimum à l’extérieur pour se dépenser, avec de la marche par exemple. Cela permet aussi d’engranger de la lumière et par conséquent de recaler son rythme. Le fait de voir du monde à cette occasion, de bénéficier des rayons du soleil (et donc de vitamine D) sont aussi le moyen d’avoir meilleur moral. Tout cela évite les ruminations du soir qui sont autant de sources d’angoisse et d’insomnie.

Améliorer son alimentation

L’alimentation équilibrée sert aussi à bien dormir et les séniors sont eux aussi concernés ! Pour éviter de tourner dans son lit et ne pas parvenir à tomber dans les bras de Morphée, mieux vaut adapter son assiette, au moins pour le dîner. Ainsi, il est important de manger léger au plus tard 2 heures avant de se coucher. Mais léger ne veut pas dire pas nourrissant. Cela signifie avant tout qu’il convient d’éviter les plats trop riches et gras le soir et les sucres rapides. Les féculents et les légumes sont autant de sources de nutriments qui favorisent au contraire un meilleur sommeil et un lendemain plus facile.

Avoir un rituel

Pour bien dormir, il est important de faire attention à son rythme quotidien et d’avoir des habitudes. Rien n’empêche de se coucher plus tard de temps à autre lorsque l’on sort, mais plus généralement, un rythme cohérent permet de se recaler :

  • Se coucher et se lever toujours à la même heure, même le week-end
  • Prendre ses repas à la même heure également
  • Faire quelque chose le soir avant de se coucher qui ne perturbe pas le sommeil : lire quelques pages d’un livre, un magazine, écouter un podcast.
  • Éviter les écrans près des yeux (smartphone, tablette, ordinateur) au moins 1 heure avant de se coucher. La lumière bleue faisant un effet de lumière naturelle qui correspond à la phase d’éveil et retarde la production de mélatonine (l’hormone du sommeil).

Le repos peut aussi être perturbé par des volets qui laissent passer la lumière. Dans ce cas, ils peuvent éventuellement porter un masque de nuit pour les yeux qui occulte les faisceaux lumineux. De même, le port de bouchon d’oreille peut être efficace si certains bruits gênent ou entraînent une hypervigilance.

Quand consulter son médecin traitant ?

Même si l’âge est en cause, il n’est pas normal de ne plus dormir comme on le devrait. Si les actions précédentes n’ont porté aucun fruit, mieux vaut consulter son médecin pour évacuer toutes les hypothèses de maladies qui pourraient expliquer l’insomnie ou les réveils précoces. Cela peut par exemple être le syndrome des jambes sans repos qui entraîne des impatiences nocturnes.

Le médecin peut être amené à proposer un carnet de sommeil au patient ou à un proche s’il n’est pas en capacité de le remplir. Cet outil permet d’intégrer l’ensemble des nuits, avec le nombre d’heures de sommeil, les éventuels réveils en pleine nuit et les réveils précoces.

Ce carnet de suivi peut aussi contenir l’activité journalière du patient pour tenter de comprendre quels éléments sont susceptibles de perturber sa nuit.

En fonction des réponses, le médecin peut prescrire de la mélatonine, l’hormone dite « du sommeil » dont la sécrétion diminue avec l’âge. Plus rarement aujourd’hui, les praticiens prescrivent des somnifères en première intention, lesquels ont cependant des conséquences sur la qualité de vie. Cela arrive donc seulement si toutes les autres solutions ont échoué.

Le sommeil est très important chez les séniors. Pour autant, il ne faut pas en faire une obsession, ce qui conduit le plus souvent à dormir encore moins bien. Dormir s’inscrit dans le cycle quotidien, et chaque personne peut avoir besoin de dormir plus ou moins longtemps. Cela devient un réel problème à considérer comme tel et à traiter quand la fatigue est présente et que le sommeil ne veut pas venir.

 

À lire ensuite :

La mobilité des jeunes en France : quels sont les moyens, les aides et les formations disponibles ? 1

La mobilité des jeunes en France : quels sont les moyens, les aides et les formations disponibles ?

Saviez-vous que les jeunes sont les plus touchés par les difficultés de déplacement ? Si celles-ci concernent plus largement certains territoires, les chiffres montrent une réelle perte de chance tant au niveau professionnel que pour les activités autres. Ainsi, selon le Baromètre des mobilités de l’association Wimoov en 2022, 23 % des étudiants ont renoncé à une activité de loisirs parce qu’ils n’avaient pas les moyens pratiques ou financiers de se déplacer. Mais quelle que soit leur situation financière, sociale et géographique, des solutions existent pour les aider.
Conseils et prévention routière
Lutter contre les problèmes de mémoire chez les seniors 2

Lutter contre les problèmes de mémoire chez les seniors

Les problèmes de mémoire ne sont pas une fatalité, même avec l'avancée en âge. Il existe des moyens de prévenir et de réduire les troubles de la mémoire, en adoptant une bonne hygiène de vie, en stimulant son cerveau et en surveillant sa santé. Il est également important de savoir distinguer les pertes de mémoire bénignes des signes d'une maladie neurodégénérative, qui nécessitent une prise en charge médicale.
Conseils et prévention santé
"La santé orale est intimement liée à la santé générale" 3

"La santé orale est intimement liée à la santé générale"

L’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire est née de la volonté de la profession et de ses instances de rassembler tous les chirurgiens-dentistes engagés en faveur de la prévention orale. Depuis plus de 57 ans, notre engagement en faveur de la promotion de la santé bucco-dentaire et de la prévention a naturellement donné à notre union une place singulière et pionnière.
Conseils et prévention santé
Arrêts et stationnements : toutes les règles à connaître et conséquences 4

Arrêts et stationnements : toutes les règles à connaître et conséquences

Que l’on soit un jeune conducteur ou ayant un permis datant de quelques décennies, le Code de la route peut sembler être une chose entendue. Mais les sujets les plus simples ont parfois besoin d’une piqûre de rappel. C’est notamment le cas des arrêts et stationnements. Ainsi, comment vous arrêter et vous stationner dans les règles de l'art, sans gêner la circulation ni risquer une contravention ? Découvrez ici les différents types de panneaux indicateurs, les règles à connaître selon les situations et les conséquences en cas d'infraction.
Conseils et prévention routière
Actifs : Troubles psychiques quels sont les facteurs de risques et quelle prise en charge ? 5

Actifs : Troubles psychiques quels sont les facteurs de risques et quelle prise en charge ?

Ces dernières années, les multiples crises qui se sont succédé depuis celle du Covid 19 ont laissé de nombreuses traces psychologiques parmi la population. Pourtant, la santé mentale reste taboue, voire stigmatisée. Ainsi, selon une étude Ipsos dévoilée en 2024, 78% des Français considèrent qu’elle est aussi importante que la santé physique, mais seulement 34% estiment que les deux sont traitées de la même manière par le système de santé. Regardons ici quels sont les troubles psychiques les plus fréquents chez les actifs, quelles en sont les causes et les conséquences sur la vie quotidienne, et comment se faire aider.
Conseils et prévention santé
Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention 6

Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention

Vous avez remarqué que votre enfant a du mal à se concentrer, à rester en place, à suivre les consignes à l’école ou chez vous ? Il est peut-être atteint du trouble du déficit de l'attention (TDA), avec ou sans hyperactivité (TDAH)*. Mais nous disons bien « peut-être », car seuls des examens peuvent le déterminer. Abondamment commenté sur les réseaux sociaux, ce trouble touche environ 5% des enfants et peut avoir des répercussions importantes sur le développement, la scolarité et la vie sociale de votre enfant. Mais il existe des solutions pour l'aider à mieux vivre avec son trouble et à réussir à l’école malgré cela. Voici un guide pour poser les bases et avancer avec votre enfant dans cette voie s’il est concerné !
Conseils et prévention santé

    Abonnez-vous à notre newsletter