Le sommeil chez les nourrissons

20 juillet 2023

Le sommeil des tout petits bébés est essentiel à leur développement. Une fois ce constat établi, comment faire au mieux pour qu’un nourrisson fasse normalement ses nuits ? Que faire si malgré vos efforts, son sommeil ne semble pas suffisant ? Voici quelques conseils pour apaiser la situation et trouver enfin les bras de Morphée.

sommeil nourrissons
Crédits : Stocklib

L’importance du sommeil chez les nourrissons : nourrir leurs rêves d’un sommeil sans nuages

Le sommeil est un besoin vital pour les êtres humains et encore plus pour les nourrissons. C’est pendant cette période que leur cerveau se développe, on appelle cela la « maturation du cerveau ».

Le sommeil est notamment indispensable dans la consolidation de la mémoire, le développement cognitif, la régulation des émotions et la croissance physique. Soit autant de facultés qui lui permettront de grandir en étant équilibré ! C’est dire si le sommeil est fondateur dans bien des domaines.

Le rythme de sommeil chez les nourrissons

Durant leurs premiers mois, les bébés consacrent une grande partie de leur temps à dormir, environ 14 à 17 heures par 24 heures, voire plus pour certains. En parallèle, aux premiers jours de sa vie, un tout petit ne différencie pas le jour et la nuit. D’où sa capacité à réveiller ses parents qui cherchent le sommeil par-dessus tout !

Trêve de plaisanterie, de 0 à 2 mois, un bébé passe par des phases de sommeil courtes, avec des cycles de 50 minutes entre :

  • La somnolence : ses yeux se ferment doucement
  • Le sommeil calme : on entendrait une mouche voler !
  • Le sommeil agité : il bouge et émet des bruits, mais il dort encore

Un nourrisson dort par phases de 2 à 4 heures, rythmées par la prise de lait. Si vous allaitez, il faut plutôt compter sur des périodes de 2 heures.

Dans tous les cas, il n’est pas nécessaire de calculer le nombre d’heures de sommeil à partir du moment où le bébé est éveillé et en forme pendant les moments où il ne dort pas.

C’est généralement vers 10 mois que la plupart des bébés « font leur nuit », autrement dit : ils dorment 5 à 6 heures de suite. Pour autant, ne vous inquiétez pas si votre bébé n’évolue pas de la même manière s’agissant de son sommeil : chaque enfant avance à son rythme. C’est seulement en cas de difficultés chroniques de sommeil et de pleurs qui ne sont pas liés aux besoins de manger qu’il vaut mieux consulter son pédiatre.

Nos conseils pour favoriser le sommeil chez les nourrissons

L’arrivée d’un bébé dans votre vie apporte son lot de bonheur, mais aussi de complications, notamment lorsqu’il s’agit de gérer son sommeil. Rassurez-vous, si c’est le cas de votre bébé, vous n’êtes pas seul à vivre des moments compliqués.  Voici quelques conseils pour vous aider dans la quête du sommeil du nourrisson.

Le sommeil chez les nourrissons 1

Les petits bébés ont besoin de points de repère pour s’endormir paisiblement et de votre aide pour comprendre à quel moment il faut dormir. Cela permet au nourrisson de commencer à faire sa place dans le monde qui l’entoure, de sorte à commencer à grandir avec les bons automatismes :

  • Créer un environnement propice au sommeil : assurez-vous que la chambre de votre bébé est calme, sombre et à une température confortable (19/20°C). Un environnement apaisant permet un sommeil plus paisible chez le nourrisson.
  • Établir une routine du coucher : mettez en place une routine relaxante avant le coucher pour signaler à votre bébé que c’est l’heure de dormir. Un bain tiède, une histoire douce, un câlin le soir peuvent l’aider à se détendre avant de s’endormir et avant cela, à comprendre que c’est l’heure du dodo du soir. Ce qui l’aidera plus tard à « régler » son horloge biologique.
  • Reconnaître les signes de fatigue : les bébés peuvent facilement s’énerver, ce qui rend l’endormissement plus difficile. Soyez attentif aux signes de fatigue que sont les bâillements, les frottements d’yeux ou l’irritabilité, et mettez votre bébé au lit dès que vous les repérez.
  • Favoriser peu à peu « l’endormissement autonome » : encouragez votre bébé à s’endormir seul en le mettant dans son lit encore éveillé, mais somnolent. Cela l’aidera à apprendre à s’apaiser et à se rendormir en cas de réveils nocturnes.
  • Être patient lors des réveils nocturnes : très réguliers chez les nourrissons et encore présents chez les plus grands, les réveils nocturnes demandent de la patience. De même, évitez les stimulations excessives (comme de la musique ou des jouets) et limitez les interactions pour ne pas renforcer l’association entre le réveil et l’attention parentale.

Faire face aux troubles du sommeil

Certains nourrissons éprouvent des difficultés à s’endormir ou à dormir suffisamment longtemps. Si vous constatez des problèmes persistants de sommeil, consultez votre pédiatre pour écarter tout problème médical sous-jacent.

Comme l’expliquent les pédiatres, les nourrissons ne présentent pas de trouble du sommeil à proprement parler, mais uniquement une confusion du rythme veille-sommeil. Après 6 mois, certaines difficultés peuvent apparaître. Elles sont d’ordre psychologique ou médical. Des problèmes de reflux gastrique notamment peuvent en être à l’origine. Dans les deux cas, le pédiatre est le plus à même d’écarter les éventuelles pathologies qui perturberaient le sommeil du bébé.

Que faire quand il fait trop chaud pour que bébé puisse s’endormir ?

Les canicules qui nous concernent de plus en plus sont une difficulté pour les parents de nouveau-nés.  Comme chez les adultes, les bébés ont besoin que l’on rafraîchisse leur environnement. Un ventilateur mais aussi des serviettes humides permettent d’abaisser sa température.

Supprimez aussi si possible toutes les peluches et les couvertures qui l’entourent, même sans être sur le bébé, elles « réchauffent » l’atmosphère inutilement. Et bien sûr, au revoir la gigoteuse et place à une tenue plus légère.

Le rôle des parents dans le sommeil des nourrissons

Le sommeil chez les nourrissons 2

Les parents sont à l’origine des bonnes habitudes de sommeil pour leur bébé. Cependant, il ne faut pas culpabiliser si les choses ne suivent pas le schéma habituel. C’est avant tout le bien-être de l’enfant qui compte et si ses heures de sommeil sont suffisantes. En étant attentif aux besoins de votre enfant, vous trouverez votre propre manière de fonctionner pour que votre bébé dorme bien et assez.

L’importance du coucher sur le dos

Le sommeil chez les nourrissons 3

Le syndrome de la mort subite du nourrisson (SMSN) est la pire des craintes chez les parents. Aujourd’hui, comme l’a reconfirmé la Haute Autorité de Santé, la mesure essentielle pour assurer la sécurité du nourrisson est de le coucher sur le dos au moins jusqu’à l’âge de 6 mois. Cette mesure réduit de 76 % les risques.

Toutefois, quand l’enfant peut se tourner lui-même sur le ventre, généralement vers l’âge de 6 mois, le risque de SMSN diminue considérablement. A priori, il n’est plus nécessaire de l’obliger à dormir sur le dos. Malgré cela, il est préférable de continuer à le coucher sur le dos jusqu’à l’âge de 1 an pour assurer une sécurité maximale pendant le sommeil.

Conclusion

Question essentielle pour tous les parents, le sommeil des nourrissons nécessite de comprendre et d’adapter les habitudes de votre bébé. Soyez patient et attentif à ses besoins, et n’oubliez pas de prendre soin de vous également. Avec du temps, de l’amour et de la compréhension, vous aidez votre bébé à rêver en grand !

Le sommeil chez les nourrissons

Le sommeil des tout petits bébés est essentiel à leur développement. Une fois ce constat établi, comment faire au mieux pour qu’un nourrisson fasse normalement ses nuits ? Que faire si malgré vos efforts, son sommeil ne semble pas suffisant ? Voici quelques conseils pour apaiser la situation et trouver enfin les bras de Morphée.

À lire ensuite :

La mobilité des jeunes en France : quels sont les moyens, les aides et les formations disponibles ? 4

La mobilité des jeunes en France : quels sont les moyens, les aides et les formations disponibles ?

Saviez-vous que les jeunes sont les plus touchés par les difficultés de déplacement ? Si celles-ci concernent plus largement certains territoires, les chiffres montrent une réelle perte de chance tant au niveau professionnel que pour les activités autres. Ainsi, selon le Baromètre des mobilités de l’association Wimoov en 2022, 23 % des étudiants ont renoncé à une activité de loisirs parce qu’ils n’avaient pas les moyens pratiques ou financiers de se déplacer. Mais quelle que soit leur situation financière, sociale et géographique, des solutions existent pour les aider.
Conseils et prévention routière
Lutter contre les problèmes de mémoire chez les seniors 5

Lutter contre les problèmes de mémoire chez les seniors

Les problèmes de mémoire ne sont pas une fatalité, même avec l'avancée en âge. Il existe des moyens de prévenir et de réduire les troubles de la mémoire, en adoptant une bonne hygiène de vie, en stimulant son cerveau et en surveillant sa santé. Il est également important de savoir distinguer les pertes de mémoire bénignes des signes d'une maladie neurodégénérative, qui nécessitent une prise en charge médicale.
Conseils et prévention santé
"La santé orale est intimement liée à la santé générale" 6

"La santé orale est intimement liée à la santé générale"

L’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire est née de la volonté de la profession et de ses instances de rassembler tous les chirurgiens-dentistes engagés en faveur de la prévention orale. Depuis plus de 57 ans, notre engagement en faveur de la promotion de la santé bucco-dentaire et de la prévention a naturellement donné à notre union une place singulière et pionnière.
Conseils et prévention santé
Arrêts et stationnements : toutes les règles à connaître et conséquences 7

Arrêts et stationnements : toutes les règles à connaître et conséquences

Que l’on soit un jeune conducteur ou ayant un permis datant de quelques décennies, le Code de la route peut sembler être une chose entendue. Mais les sujets les plus simples ont parfois besoin d’une piqûre de rappel. C’est notamment le cas des arrêts et stationnements. Ainsi, comment vous arrêter et vous stationner dans les règles de l'art, sans gêner la circulation ni risquer une contravention ? Découvrez ici les différents types de panneaux indicateurs, les règles à connaître selon les situations et les conséquences en cas d'infraction.
Conseils et prévention routière
Actifs : Troubles psychiques quels sont les facteurs de risques et quelle prise en charge ? 8

Actifs : Troubles psychiques quels sont les facteurs de risques et quelle prise en charge ?

Ces dernières années, les multiples crises qui se sont succédé depuis celle du Covid 19 ont laissé de nombreuses traces psychologiques parmi la population. Pourtant, la santé mentale reste taboue, voire stigmatisée. Ainsi, selon une étude Ipsos dévoilée en 2024, 78% des Français considèrent qu’elle est aussi importante que la santé physique, mais seulement 34% estiment que les deux sont traitées de la même manière par le système de santé. Regardons ici quels sont les troubles psychiques les plus fréquents chez les actifs, quelles en sont les causes et les conséquences sur la vie quotidienne, et comment se faire aider.
Conseils et prévention santé
Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention 9

Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention

Vous avez remarqué que votre enfant a du mal à se concentrer, à rester en place, à suivre les consignes à l’école ou chez vous ? Il est peut-être atteint du trouble du déficit de l'attention (TDA), avec ou sans hyperactivité (TDAH)*. Mais nous disons bien « peut-être », car seuls des examens peuvent le déterminer. Abondamment commenté sur les réseaux sociaux, ce trouble touche environ 5% des enfants et peut avoir des répercussions importantes sur le développement, la scolarité et la vie sociale de votre enfant. Mais il existe des solutions pour l'aider à mieux vivre avec son trouble et à réussir à l’école malgré cela. Voici un guide pour poser les bases et avancer avec votre enfant dans cette voie s’il est concerné !
Conseils et prévention santé

    Abonnez-vous à notre newsletter