Conduite sur neige et verglas : conseils et astuces

1 février 2022

Pour aller au travail ou partir en vacances d’hiver, la même question revient chaque année : comment conduire sur neige et verglas en toute sécurité avec les bons pneus ? Certes, il est souvent beaucoup plus prudent de rester bien au chaud chez soi, mais certains impératifs obligent à prendre sa voiture dans des conditions météorologiques peu propices. Avec ces conseils de bon sens, apprenez comment conduire sur une route glissante sans mettre en danger votre sécurité ni celle des autres.

neige
Source : Stocklib

Les principes de sécurité matérielle de votre véhicule pour conduire en hiver

En cas de départs pour de longues distances ou des trajets quotidiens, il est essentiel de prendre des mesures de sécurité en amont. Vous vous protégerez ainsi des accidents dus à des erreurs qui auraient pu être évitées. Vous échapperez par ailleurs à un blocage inconfortable sur les routes enneigées. Une congère sur une route de campagne et la journée peut vite être gâchée !

Avant les vacances d’hiver

Avant tout départ en vacances en période hivernale, même sans neige ou verglas dès le premier jour, il est essentiel de vérifier l’état de sa voiture :

  • Pression des pneus (en privilégiant les pneus hiver en zone rurale semi-montagneuse et en zones montagneuses depuis que c’est devenu obligatoire*)
  • État des essuie-glace, des vitres et des rétroviseurs. Comme le dirait une célèbre enseigne de réparation de pare-brise, attention aux petits éclats qui peuvent révéler une fissure par temps d’hiver. Veillez à faire réparer tout défaut avant de partir en vacances au ski.
  • Bonne marche des feux de signalisation
  • Efficacité du chauffage

Plus largement, pour partir tranquille et dévaler les pentes à ski, mieux vaut prévoir son voyage avec le maximum de confort. En cas de blocage sur l’autoroute par la neige ou non loin des stations, vous serez ravi d’avoir un peu de nourriture et des couvertures.

*À savoir : désormais, du 1er novembre au 31 mars chaque année, la loi Montagne oblige à installer un équipement sur son véhicule (pneus hiver, chaînes ou encore pneus cloutés ou à crampons) pour la conduite dans certaines communes parmi 48 départements, dont les Alpes, la Corse, les Pyrénées, etc. Voici la liste complète des lieux concernés.

Pour les trajets quotidiens

Outre le dégivrage évident des vitres si votre véhicule reste dehors la nuit, il est important de vérifier l’état de marche de votre véhicule en amont. À l’approche de l’hiver et en fonction des prévisions météo, faites une vérification précise des éléments cités précédemment. Si vous vivez dans un coin de campagne qui connaît des épisodes neigeux, vous pouvez anticiper chaque année en faisant changer vos pneus pour des pneus hiver.

Puis, chaque matin, avec de démarrer, vérifiez que vos phares et le chauffage fonctionnent normalement.

Les principes de bon sens en cas d’alerte neige et verglas

Si les épisodes de vigilance rouge neige et verglas sont plutôt rares, cela peut arriver à tout moment sur les routes françaises. Dans ce cas-là, il ne sert à rien de vouloir braver les frimas de l’hiver : différez votre voyage.

Vous devez vous rendre au travail, mais les routes sont impraticables après d’abondantes chutes de neige ? Dans ce cas, il s’agit d’un cas de force majeure. Votre employeur ne peut pas vous obliger à vous rendre au travail. Si c’est possible, vous pouvez avoir recours au télétravail. Selon votre convention collective et l’employeur, la journée peut aussi être retenue comme une journée de congé/de RTT.

Comment rouler quand il y a du verglas ?

Une fois encore, ne prenez votre véhicule qu’en cas d’obligation si la route n’a pas été salée. Le fait de rouler sur une route gelée est totalement déconseillé.

  1. Réduisez votre vitesse : sur les routes très fréquentées, du sel aura été dispersé au petit jour. Mais, dans tous les cas, pensez à réduire votre vitesse en raison de la perte d’adhérence des pneus sur le verglas.
  2. Installez des pneus adaptés. Il ne sert à rien de conduire sur une route gelée et non salée avec un véhicule qui n’est pas équipé pour cela. Vous risquez l’accident à coup sûr.
  3. Ne faites pas de manœuvre brusque : chaque coup de volent trop appuyé peut faire patiner les roues et vous dévier de votre trajectoire.
  4. Augmentez par dix la distance de sécurité : c’est la distance dont vous aurez besoin en cas de dérapage et pour vous arrêter sur le verglas.
  5. Si vous dérapez sur une plaque de verglas, contre-braquez selon le mouvement des roues à gauche ou à droite pour la faire revenir dans l’axe.
  6. Observez les autres véhicules devant vous : si cela se passe mal, mieux vaut ne pas suivre le mouvement. Rebroussez chemin si possible. Si ce n’est pas plus prudent, arrêtez-vous dans un endroit sécurisé, et attendez la saleuse.

Comment conduire une voiture dans la neige ?

La neige demande la même prudence que le verglas (réduction de la vitesse, augmentation de la distance de sécurité, pneus adaptés, vigilance, etc.) tant les deux peuvent entraîner un glissement et des accidents, parfois en cascade. Dans les régions montagneuses, vous n’aurez pas le choix que d’installer un équipement adapté. En parallèle, voici d’autres conseils spécifiques pour la conduite sur neige :

  1. À chaque démarrage, accélérez progressivement de sorte à ne pas patiner. Sur un véhicule à boîte manuelle, débrayez lentement. Si vous ne parvenez pas à démarrer, essayez d’enclencher directement la seconde.
  2. Dans les virages, mieux vaut éviter de freiner sur la neige : préférez la réduction de votre vitesse à leur approche.
  3. Si vous dérapez, contre-braquez pour vous remettre dans l’axe. Ne freinez pas et n’appuyez pas sur la pédale d’embrayage.

Dans les zones moins concernées par les chutes de neige, veillez à conduire uniquement si les routes ont été dégagées et salées. Si vous êtes surpris par de fortes chutes de neige qui rendent la route ou l’autoroute impraticable, arrêtez-vous et attendez de pouvoir repartir.

Les chutes de neige sont toujours prévues par la météo, mais leur intensité peut parfois surprendre. Sur la route, les conséquences peuvent être graves. Le plus prudent là encore est de différer son voyage.

Que disent les assurances après un accident sur la neige ou le verglas ?

Attention, les assurances auto peuvent être très pointilleuses lors des intempéries. Votre contrat peut comprendre la mention « évènements climatiques » ou « forces de la nature » et vous couvrir dans certaines conditions. Mais votre assurance peut estimer que vous avez manqué de vigilance et que la neige ou le verglas ne sont pas les premiers responsables de votre malchance. D’où l’importance de ne pas braver les alertes météo !

Si la neige est toujours visible, ce n’est pas le cas du verglas. Au petit matin, quand le jour ne s’est pas encore levé, il peut surprendre plus d’un automobiliste. D’une manière générale, si les températures sont négatives, soyez très vigilant en prenant votre véhicule. L’hiver en particulier, vérifiez toujours les conditions météo et profitez des applications qui permettent de connaître en temps réel l’état des routes. Dans le meilleur des mondes, préférez les routes qui ont été salées. Si vous roulez avant les saleuses, ne prenez pas de risques : ralentissez ou arrêtez-vous.

L’important, que ce soit sur une route enneigée ou verglacée, c’est de penser à sa sécurité. Si votre destination peut attendre, attendez le dégel !

À lire ensuite :

La mobilité des jeunes en France : quels sont les moyens, les aides et les formations disponibles ? 1

La mobilité des jeunes en France : quels sont les moyens, les aides et les formations disponibles ?

Saviez-vous que les jeunes sont les plus touchés par les difficultés de déplacement ? Si celles-ci concernent plus largement certains territoires, les chiffres montrent une réelle perte de chance tant au niveau professionnel que pour les activités autres. Ainsi, selon le Baromètre des mobilités de l’association Wimoov en 2022, 23 % des étudiants ont renoncé à une activité de loisirs parce qu’ils n’avaient pas les moyens pratiques ou financiers de se déplacer. Mais quelle que soit leur situation financière, sociale et géographique, des solutions existent pour les aider.
Conseils et prévention routière
Lutter contre les problèmes de mémoire chez les seniors 2

Lutter contre les problèmes de mémoire chez les seniors

Les problèmes de mémoire ne sont pas une fatalité, même avec l'avancée en âge. Il existe des moyens de prévenir et de réduire les troubles de la mémoire, en adoptant une bonne hygiène de vie, en stimulant son cerveau et en surveillant sa santé. Il est également important de savoir distinguer les pertes de mémoire bénignes des signes d'une maladie neurodégénérative, qui nécessitent une prise en charge médicale.
Conseils et prévention santé
"La santé orale est intimement liée à la santé générale" 3

"La santé orale est intimement liée à la santé générale"

L’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire est née de la volonté de la profession et de ses instances de rassembler tous les chirurgiens-dentistes engagés en faveur de la prévention orale. Depuis plus de 57 ans, notre engagement en faveur de la promotion de la santé bucco-dentaire et de la prévention a naturellement donné à notre union une place singulière et pionnière.
Conseils et prévention santé
Arrêts et stationnements : toutes les règles à connaître et conséquences 4

Arrêts et stationnements : toutes les règles à connaître et conséquences

Que l’on soit un jeune conducteur ou ayant un permis datant de quelques décennies, le Code de la route peut sembler être une chose entendue. Mais les sujets les plus simples ont parfois besoin d’une piqûre de rappel. C’est notamment le cas des arrêts et stationnements. Ainsi, comment vous arrêter et vous stationner dans les règles de l'art, sans gêner la circulation ni risquer une contravention ? Découvrez ici les différents types de panneaux indicateurs, les règles à connaître selon les situations et les conséquences en cas d'infraction.
Conseils et prévention routière
Actifs : Troubles psychiques quels sont les facteurs de risques et quelle prise en charge ? 5

Actifs : Troubles psychiques quels sont les facteurs de risques et quelle prise en charge ?

Ces dernières années, les multiples crises qui se sont succédé depuis celle du Covid 19 ont laissé de nombreuses traces psychologiques parmi la population. Pourtant, la santé mentale reste taboue, voire stigmatisée. Ainsi, selon une étude Ipsos dévoilée en 2024, 78% des Français considèrent qu’elle est aussi importante que la santé physique, mais seulement 34% estiment que les deux sont traitées de la même manière par le système de santé. Regardons ici quels sont les troubles psychiques les plus fréquents chez les actifs, quelles en sont les causes et les conséquences sur la vie quotidienne, et comment se faire aider.
Conseils et prévention santé
Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention 6

Tout savoir sur le trouble du déficit de l’attention

Vous avez remarqué que votre enfant a du mal à se concentrer, à rester en place, à suivre les consignes à l’école ou chez vous ? Il est peut-être atteint du trouble du déficit de l'attention (TDA), avec ou sans hyperactivité (TDAH)*. Mais nous disons bien « peut-être », car seuls des examens peuvent le déterminer. Abondamment commenté sur les réseaux sociaux, ce trouble touche environ 5% des enfants et peut avoir des répercussions importantes sur le développement, la scolarité et la vie sociale de votre enfant. Mais il existe des solutions pour l'aider à mieux vivre avec son trouble et à réussir à l’école malgré cela. Voici un guide pour poser les bases et avancer avec votre enfant dans cette voie s’il est concerné !
Conseils et prévention santé

    Abonnez-vous à notre newsletter