Comment gérer son stress au travail ?

11 octobre 2021
stress travail
Crédit photo : Stocklib

L’anxiété du quotidien trouve bien souvent son origine dans le stress au travail. Par la pression exercée par la hiérarchie, les objectifs à atteindre, et la contrainte que l’on met sur soi-même pour y parvenir, votre état mental peut se dégrader. Des situations de stress chronique à l’apparition d’un burnout, l’intensité et la durée des symptômes doivent alerter. Si bien qu’il est important de définir quels sont les symptômes de son stress au travail et ses origines. Il faut ensuite mettre en place divers techniques permettant de mieux gérer la pression professionnelle.

Les causes du stress au travail

Selon une étude réalisée en Europe en 2019 (The Workforce View un Europe) pour ADP, la France est à la 3e place des pays où les salariés se sentent le plus stressés, derrière l’Allemagne et la Pologne. Parmi les situations de stress au travail les plus courantes, on trouve :

  • Une surcharge de travail
  • Un manque de reconnaissance de la hiérarchie
  • Un rythme de travail incompatible avec la vie de famille
  • Les changements d’organisation
  • Des horaires difficiles
  • Des conditions de trajets longues entre la maison et le travail
  • Des difficultés avec les collègues
  • La peur de ne pas être à la hauteur de la mission
  • Un sentiment de devoir être joignable tout le temps et de ne jamais pouvoir décrocher
  • Et pour certains, le télétravail

La situation sanitaire – et au plus fort de la crise en 2020  -, les professionnels ont de plus subi un stress lié à l’incertitude de la situation. Le télétravail durant les confinements a quant à lui été un facteur de stress pour 18 % des personnes selon une étude OpinionWay publiée en mars 2021. Difficultés liées au manque d’interactions avec ses collègues ou encore travail plus intense de peur de mal faire sont autant de raisons qui concourent à plus de stress.

Dans tous les cas, le travail est le premier facteur de stress comme le précise dans Psychologies Magazine le spécialiste du stress au travail, le psychiatre Patrick Legeron.

Les symptômes du stress au travail

Les symptômes du stress sont aussi variés que les personnes touchées. Chez certains, cela se traduit par :

  • Des ruminations sur la situation
  • Des insomnies
  • Une angoisse renforcée le dimanche soir et au retour des vacances

D’autres personnes vont plutôt intérioriser leur stress et créer un désordre psychique profond, menant à une somatisation (avec des symptômes bien réels) :

  • Des désordres intestinaux
  • Des douleurs (mal aux jambes, douleurs intercostales, maux de tête, etc.)
  • Des crispations avec des douleurs dorsales, ou encore à la mâchoire
  • Une agressivité ou au contraire, une apathie

Bien sûr, pris indépendamment, ces symptômes ne sont pas forcément liés au stress. Mais leur apparition s’inscrit comme un signal d’alerte qu’il faut prendre en considération pour éviter des problèmes de santé plus ancrés.

Le stress chronique ou une anxiété généralisée sont quant à eux des pathologies qui peuvent nécessiter une première consultation auprès de son médecin généraliste, avant éventuellement d’être redirigé vers un spécialiste.

Vers qui se tourner en cas de stress professionnel ?

Le stress au travail peut aussi s’accompagner de la peur d’en parler ou de trouver le bon interlocuteur à l’intérieur de l’entreprise.

La crainte d’être mal compris

Alors que la journée internationale de la santé mentale en lien avec l’OMS s’est déroulée le 10 octobre, il est encore difficile pour la plupart des gens d’évoquer leurs difficultés personnelles lorsqu’il s’agit du travail.

Et pour cause, lorsque l’on subit un stress, on peut penser que le cadre de la vie professionnelle est rarement propice à des discussions sur les états d’âme des collaborateurs. De plus, montrer ses faiblesses auprès de ses collègues ou de la hiérarchie peut apparaître comme un désintérêt pour son travail, et par conséquent, le marqueur futur d’un manque de productivité.

Bien sûr, cela n’est pas une réalité partout et les employeurs doivent prendre en compte les difficultés de leurs salariés. Ils sont d’ailleurs soumis à une réglementation sur le bien-être et la sécurité physique et mentale de leurs collaborateurs. Comme le souligne l’INRS, le stress au travail fait partie des risques psychosociaux qui engagent l’employeur à « évaluer les risques et à prendre les mesures nécessaires ». De plus, un accord national interprofessionnel sur le stress au travail, rendu obligatoire depuis le 23 avril 2009, permet aux entreprises de dépister le stress par le biais d’indicateurs.

Des interlocuteurs dédiés

Subir un stress au travail, lorsqu’il devient difficilement gérable par ses propres moyens, doit pouvoir trouver une oreille non seulement compatissante, mais aussi aidante, en interne.

  • Pour cela, vous devez d’abord en parler à un délégué du personnel ou à la médecine du travail
  • Celle-ci peut ensuite en référer, avec votre accord, à la DRH
  • En cas de problématiques d’anxiété directement liées à l’organisation du travail, il est alors possible de saisir le Comité sociale et économique (CSE) (jusqu’en 2020, il s’agissait du CHSCT)

Il ne faut bien sûr pas s’en tenir à une tentative résolution interne si ce stress au travail est la composante d’un stress généralisé.

Gérer son stress au travail avec des méthodes simples

Avant tout, rappelons qu’un stress intense qui rend le quotidien difficile nécessite une consultation. Dans les situations où le stress au travail est important, mais susceptible de diminuer par des changements, certaines actions peuvent suffire :

Engager un dialogue avec un interlocuteur dans l’entreprise 

Le changement peut venir d’une nouvelle organisation, d’une charge de travail moins élevée. Il est alors essentiel d’en discuter avec sa hiérarchie. Cette action permet de devenir acteur de sa santé mentale en entreprise et peut générer une satisfaction.

Pratiquer une activité sportive ou relaxante

Pour diminuer les tensions, une activité sportive ou relaxante en tant que telle (méditation, yoga, sophrologie) est une réponse qui peut apaiser la sensation de stress. Pour cela, il faut bien sûr s’engager dans une pratique qui vous plaît véritablement.

Avoir une bonne hygiène de vie

En plus d’une activité sportive régulière, avoir une bonne hygiène de vie limite les effets du stress :

  • Avoir une alimentation variée (privilégier les fruits et les légumes et mettre de côté les plats transformés)
  • Limiter son apport en sucre et en sel
  • Arrêter de fumer
  • Limiter son apport d’alcool
  • Se coucher et se lever à des heures régulières

Modifier son mode de réaction

Cela peut nécessiter un accompagnement thérapeutique, mais parfois le stress au travail provient de réactions émotionnelles qui sont susceptibles de diminuer. Ainsi, la réflexion d’un collègue peut vous toucher alors que cela n’a pas d’importance. Vous pouvez également être sur la défensive en raison d’un feed-back sur votre travail un peu sec et direct.

Cela concerne seulement ces aspects du quotidien qui peuvent prendre des proportions importantes alors que ce n’est pas nécessaire. En revanche, des situations de retours injustifiés ou systématiques, voire un harcèlement moral, doivent bien sûr être pris en considération comme tels.

Le travail est notre mode de subsistance. Le stress qui en résulte s’inscrit donc comme une étape presque incontournable. Pour autant, devant une situation où celui-ci devient un élément du quotidien et entraîne des symptômes, il est essentiel d’en parler. Le stress au travail ne doit pas devenir un poids trop lourd à porter.

À lire ensuite :

L'importance de créer du lien social et de rompre l'isolement des seniors 1

L'importance de créer du lien social et de rompre l'isolement des seniors

Depuis la canicule de 2003, la question de l’isolement des personnes âgées est plus présente dans l’actualité. Cependant, malgré les efforts qui ont été faits pour ne pas laisser un senior sans ou avec pas de contacts au quotidien, de nombreuses disparités existent. Il est néanmoins possible d’aider une personne âgée à rompre son isolement ou à l’éviter en amont. Cela est d’autant plus important qu’en France, d’ici 2070, 13.7 millions de personnes auront plus de 75 ans.
Actualités
Les dangers du tabac et des puffs chez les jeunes  2

Les dangers du tabac et des puffs chez les jeunes 

fureur chez les adolescents. Les dérivés des cigarettes électroniques, les « puffs », aux goûts aussi variés que les produits présents sur un étal de primeur ou chez marchand de bonbons, ont aussi des conséquences sur la santé des adolescents. Faisons le point sur ces produits disponibles en boutique spécialisée ou en bureau de tabac et sur ce que risquent les jeunes en fumant ces « puffs » a priori inoffensifs.
Actualités
Les bienfaits de la médecine douce 3

Les bienfaits de la médecine douce

orsqu’elle est accompagnée de conseils de professionnels de santé, la médecine douce peut apporter des bienfaits sur le bien-être général. Certains domaines sont même remboursés par la mutuelle en raison de leurs effets bénéfiques. Quels sont-ils et comment profiter au mieux de leurs avantages pour se sentir en meilleure forme ? Voici nos conseils notamment dédiés à l’ostéopathie, la chiropraxie (ou chiropractie), la psychomotricité, la psychologie et la kinésiologie, ainsi que les erreurs à éviter.
Actualités
Accidents domestiques chez les seniors : comment les éviter ? 4

Accidents domestiques chez les seniors : comment les éviter ?

Les accidents domestiques concernent toute la population. Cependant, les seniors, en raison de leur vulnérabilité physique et parfois cognitive, sont particulièrement exposés à divers phénomènes dangereux. Le domicile n’est en effet pas un lieu où la sécurité est optimale, contrairement à ce que l’on croit. Un oubli ou une mauvaise manipulation peuvent mener à des petits bobos ou à de grandes catastrophes. Voici donc comment éviter que cela se produise.
Actualités
La santé mentale des jeunes : une importance capitale pour l’avenir 5

La santé mentale des jeunes : une importance capitale pour l’avenir

Jamais la santé mentale des jeunes n’avait autant fait parler d’elle. À l’adolescence puis en tant que jeunes adultes, celle-ci peut être affectée de différentes manières alors que les personnalités se construisent, s’affirment ou se sentent perdues. Ce moment charnière de leur vie future peut ainsi être touché par les troubles anxieux, la dépression et des pensées suicidaires qui doivent être pris au sérieux. Les parents, mais aussi les proches et le corps enseignant, ont leur rôle à jouer pour les aider. Plus largement, il est important pour chaque jeune de comprendre que sa santé mentale est aussi importante que sa santé physique, et qu’elle se cultive elle aussi.
Actualités
10 questions pour tester ses aptitudes au code de la route 6

10 questions pour tester ses aptitudes au code de la route

Après quelques années au compteur, il est parfois difficile de savoir quel est son niveau de conduite. Certes, le Code de la Route n’a pas beaucoup changé, si ce n’est que l’on est passé en 2016 de 648 à 1000 questions, mais la mémoire peut faire défaut. Pour vous aider à comprendre si vous avez encore toutes les connaissances et les aptitudes pour conduire en toute sécurité, voici 10 questions à vous poser !
Actualités

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Contactez un conseiller dédié
    Retrouvez-nous dans nos agences

    Boulogne-Billancourt 92100
    9, rue de Clamart
    Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30
    sans interruption

    Le Mans 72100
    314, boulevard Demorieux
    Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 11h50 et de 13h à 16h15

    Agences dédiées aux salariés Renault

    Guyancourt – 78280
    La Ruche – Connecteur 6 A
    Ouvert de 8h à 16h15
    sans interruption

    Le Plessis-Robinson – 92350
    Bâtiment Novadis – Module 4
    Connecteur Blanc
    Ouvert de 8h à 12h et de 13h à 16h15 du lundi au jeudi