Cannabis : Un seul joint suffit pour affecter la conduite pendant 13 heures

25 septembre 2019

Pour la première fois, une étude a analysé les effets du cannabis sur la conduite dans la vie réelle. Ses résultats viennent d’être publiés dans la revue « Clinical Chemistry ». Par Géraldine Woessner

Cannabis : Un seul joint suffit pour affecter la conduite pendant 13 heures 1

Source : lepoint


« C’étaient des joints de qualité », précise Jean-Claude Alvarez, chef de service du laboratoire de pharmacologie-toxicologie du CHU de Garches, à l’origine de l’étude. On l’espère : pour mesurer les effets du cannabis, les recherches en conditions réelles sont rarissimes.


Pour cette étude française VIGICANN, les chercheurs ont pris le risque de donner à leurs cobayes de vrais joints, fumés comme dans la vraie vie, avant de tester leur vigilance psychomotrice et leurs performances de conduite sur la durée.


Quinze fumeurs « réguliers », fumant un à deux joints par jour, et quinze fumeurs « occasionnels », s’en autorisant un à deux par semaine, ont été sélectionnés, tous des hommes âgés de 18 à 34 ans. « L’idée était d’éviter les situations excessives, en se rapprochant le plus possible de la vie réelle », explique Jean-Claude Alvarez.


Les chercheurs ont mesuré leur taux de  tétrahydrocannabinol (THC), avant et après consommation, à la fois grâce au test salivaire utilisé par les forces de l’ordre lors des contrôles routiers, et par prélèvement sanguin. Ils ont également analysé leurs performances au volant.
Alors que les effets du cannabis sur la conduite sont encore mal connus, les résultats sont riches d’enseignement.


Un temps de réaction allongé de 17 % à 20 %



Que l’on soit fumeur chronique ou occasionnel, les effets du cannabis sur la conduite sont réels, et importants : le temps de réaction des cobayes, après avoir fumé, est allongé de 17 % à 20 %.


« Dans le contexte de la conduite, c’est une éternité. » Mais surtout, les effets de la drogue sont plus prononcés et durent plus longtemps chez le fumeur occasionnel que chez le fumeur régulier. Alors qu’ils s’estompent au bout de huit heures chez les seconds, ils persistent pendant treize heures chez les fumeurs du dimanche, même s’ils n’ont pas le sentiment d’être toujours sous emprise.


« Le temps de réaction reste plus long, la trajectoire centrale est différente, et la conduite modifiée », souligne Jean-Claude Alvarez.


Consultez aussi:

Abonnez-vous à notre newsletter

Contactez un conseiller dédié
Retrouvez-nous dans nos agences

Boulogne-Billancourt 92772
9, rue de Clamart
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30
sans interruption

Le Mans 72100
314, boulevard Demorieux
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 11h50 et de 13h à 16h15

Agences dédiées aux salariés Renault

Guyancourt – 78280
La Ruche – Connecteur 6 A
Ouvert de 8h à 16h15
sans interruption

Le Plessis-Robinson – 92350
Bâtiment Novadis – Module 4
Connecteur Blanc
Ouvert de 8h à 12h et de 13h à 16h15 du lundi au jeudi